mardi 30 juin 2015

« Moi, Internet » la vidéo virale qui donne une âme au Web

« Moi, Internet » la vidéo virale qui donne une âme au Web
Et si « Internet » pouvait penser ? Et si, doté d’une intelligence artificielle, ce Web pouvait s’exprimer ? Ayant accès à tout ce qui existe dans l’Humanité, son regard sur notre espèce serait probablement des plus inattendus. L’expérience a été menée d’un point de vue artistique par deux réalisateurs et un écrivains français. La résultat est à couper le souffle !

Que se passera-t-il dans l’esprit d’Internet à l’instant « T » où celui-ci prendra conscience de sa propre existence ? Réponse dans ce film dévoilé le 22 juin 2015 et réalisé par Ugo Savouillan, Alexis Dovera et Christophe Michalon des studios Tongs et Curiosités. Avec une moyenne d’âge de 25 ans, entourés d’une équipe technique de 20 personnes et accompagnés de 74 figurants, les trois acolytes vont produire de A à Z chaque image de ce court-métrage époustouflant.
moi-internet-tt-width-1200-height-630-fill-0-crop-1-bgcolor-000000
“Moi, Internet“ c’est avant tout la rencontre du monde cinématographique avec celui de la poésie. Le résultat est purement expérimental. Une exploration artistique d’une conscience artificielle qui est à la fois création de l’Homme et son propre juge. « IA est un des bouleversements futurs qui pose énormément de questions philosophiques : nature de la conscience et de l’âme, place et avenir de l’homme, transhumanisme… » expliquent les réalisateurs. Et si, en effet, une intelligence artificielle était connectée à l’Internet, en tant que mémoire, qu’adviendrait-il ?
D’un point de vue technique, on retiendra une production étonnamment éclair. En effet, les 105 plans auraient été filmés en à peine un mois. Pour appuyer sa profondeur artistique, la vidéo est rythmée par “A new error“ une musique de Moderat. Avec l’objectif d’atteindre le monde entier, les réalisateurs ont fait traduire la vidéo dans de très nombreuses langues, jusqu’au chinois !
Sans plus attendre, plongez vous à l’intérieur même de l’esprit d’Internet, dans les flots tumultueux de ses premières pensées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire