samedi 7 janvier 2012

Triskel



Le triskell est le symbole celte par définition. Son nom vient du grec "triskelês" qui veut dire à trois jambes. Le symbolisme du triskell a été interprété de plusieurs manières. C'est avant tout un porte bonheur mais à l'origine ce devait être un symbole solaire. Ses trois branches réunies représente la triplicité (c.f. trinité) dans l'unité. Chez les celtes cette triplicité peut être matérialisée de diverses façons. Le panthéon des dieux celtiques au nombre de trois : Lúgh, Daghda, Ogme. La déesse unique sous ses trois aspects : fille, mère, épouse. Et bien d'autres encore. On dit souvent que le triskell représente les trois éléments dynamiques : eau, air, feu. La terre en serait le centre. La courbure des branches serait symbole de vie. Le sens du triskell a aussi son importance. Celui représenté ci-dessus est, selon certain, dans le sens bénéfique, c'est à dire dextrogyre ou allant de gauche à droite. Le sens maléfique en serait donc son contraire. On le dit donc sénestrogyre. On retrouve le triskell sur le drapeau de l'Ile de man ou de diverses organisations de l'entre deux guerre. Il est encore utilisé de manière officiel en Irlande et officieusement mais très affectueusement par les Bretons jeunes et anciens.






Le triskel (ou triscèle selon les écritures) est un motif giratoire ternaire constitué de trois volutes tournant dans le même sens et qui est très utilisé par les Celtes. Le triskel laténien est caractérisé par sa partie centrale en forme de triangle aux côtés concaves. On en retrouve des traces sur de nombreuses monnaies et bijoux datant parfois de 450 à 200 ans avant JC. En réalité, il est apparu bien avant cette date. Les hommes du mégalithique l'utilisaient déjà pour orner leur mégalithes (la plus ancienne empreinte est gravée dans la pierre sur le site de New-Grange, en Irlande. Après avoir été oublié, le triskel réapparaît à la fin du VIème siècle dans l'art mérovingien, puis replonge de nouveau dans l'oubli au Moyen Âge, sauf en Irlande où il décore de nombreuses enluminures. Vers les années 1920, on le redécouvre en Bretagne. Depuis, il n'est pas rare de le trouver un peu partout, sur des bijoux, des vêtements ou encore...des paquets de beurres ! Et oui, malheureusement, le triskel est accomodé à toutes les sauces pour faire vendre.

Mais quelle est la signification de ce triskel ? Les avis des historiens restent partagés sur ce sujet : le triskel signifierait "à trois jambes" en ancien grec. La forme spiralée des branches du triskel serait symbole de vie, de dynamisme et d'enthousiasme en opposition à tout ce qui est droit et semble figé. C'est donc le mouvement, la vie. En breton, il signifie les "trois rayons". Certains l'assimilent au soleil, parce qu'il regarde avec ses trois branches dans les trois directions et paraît surveiller l'univers. D'autres affirment qu'il représente le cycle de la vie (enfance, vie adulte, vieillesse). On peut aussi faire le rapprochement avec le soleil qui nait et meure tous les jours.

De même, il est possible que le triskel représente les différents états d'un même être à savoir la "veille", le "sommeil" et le "rêve". Peut-être représente-t-il aussi les passages à travers les trois mondes (ciel, air, terre) de la cosmologie celtique, auquel cas il symbolise le "passé", le "présent" et le "futur" ?

Les anciens codifiaient leurs connaissances dans des cercles ; le cercle des Dieux et Déesses, le cercle des animaux totémiques, le cercle des couleurs, le cercle des vents, le cercle des arbres, le cercle des minéraux...Trois cercles sont nécessaires pour la prise de concience de l'humain avec les différentes formes du divin (le divin terrestre et le divin aérien). Le triskel est l'un de ces cercles primaires, l'un de ces trois cercles sans lesquels on ne peut commencer une approche de la compréhension de CE monde.

D'autre part, il tourne dans deux sens : un sens positif ou diurne et un sens négatif ou nocturne. Quand les cercles du triskel tournent vers la gauche, sens dépressionaire, c'est un symbole belliqueux et maléfique, annonçant une guerre prochaine. Quand les cercles tournent vers la droite, sens anticyclonique, c'est un symbole de paix. On trouve ici la symbolique des danses de guerre celtes qui commencent toujours par tourner vers la gauche, manifestation de défi et d'hostilité mais qui se terminent toujours vers la droite, signe de victoire. De la même façon, les danses bretonnes tournent toujours vers la droite pour symboliser la joie, l'allégresse.

Le chiffre trois, comme dans de nombreuses religions est donc très important chez les Celtes. Aussi trouve-t-on trois dieux fondamentaux, trois druides primordiaux, trois déesses de la guerre, trois reines d'Irlande (...). Le triskel peut être un hommage à tous ces personnages. Enfin, certains restent plus réservés, se demandant si, tout simplement, le triskel n'est pas un symbole végétal inspiré du trèfle.

Plaque ornée d'un triskel dont le mouvement des bras s'inverse en bout de course


Sa puissance, n’a cessé d’être utilisée dans les temps anciens dès qu’il s’agissait de réaliser l’impossible, notamment dans la construction de temples et d’églises romanes et gothiques.

Et l’on peut dire que sans la force de cette forme magique issue de la spirale celtique, jamais les Égyptiens n’auraient pu construire leurs pyramides sur lesquelles on se pose encore beaucoup de questions.

Pour un radiesthésiste, même débutant, les énergies du Triskel sautent aux yeux.
Placé au dessus, le pendule réagit en positif lorsque le Triskel tourne dans le sens des aiguilles d’une montre et en négatif sur l’autre face (c’est le revers de la médaille).
D’ou le piège de cette onde de forme énigmatique avec laquelle on peut faire beaucoup de bien... et beaucoup de mal !

D'après d'autres sources, notamment druidiques, et suivant lesquelles le Triskell représente une symbolique du mouvement spiralaire de tout corps gravitant au sein de l'Univers, l'orientation de ses branches ne revêt absolument aucune importance puisque la rotation de tout corps, suivant qu'elle est observée par au dessus ou par en dessous, change automatiquement de sens. Il est intéressant de noter que suivant la même interprétation druidique, les trois spirales représentent la fusion entre trois concepts, (repris d'ailleurs plus tard par la religion chrétienne sous la forme de la sainte Trinité): Esprit, Âme , Corps.

L'Esprit représente la force créatrice du monde, l'Âme en est une parcelle ou une étincelle, et enfin le Corps, la chair, le véhicule tangible de cette étincelle. Ces trois entités, représentés par les trois branches, fusionnent dans un tourbillon qui est la figure même du Triskell. Cette théorie pourrait simplement être une mutation de celle qui prévaut d'après certaines sociétés druidiques et selon laquelle le monde est composé de trois "sous-mondes" indissociables, à savoir: ABRED : le monde tangible (donc le corps, la chair, le mortel) GWENVED : le monde ou viennent transiter les âmes avant leur réincarnation. KEUGANT : le monde divin, summum de la perfection, mais auquel les âmes (et les corps bien sur) n'ont pas accès.

3

Le 3 a une symbolique particulière. Il est la représentation d'une divinité assez spéciale. La trinité, le symbolisme du triskel breton ou du triangle franc-maçonnique et bien d'autres choses font de ce chiffre, un chiffre à part. La trinité existe bien, mais elle vient de la structure de notre univers local, à savoir une hiérarchie fondée sur une tri-unité centrale. Il existe 3 Dieux doubles (car androgynes) dirigeant en accord notre univers de type 4. Ils forment en fait 6 personnes en 3, d'où l'égalité numérique guématrique du 63 = DIEUX.

Ainsi, tout est SORTI du TROIS. TRI-OS = 3 origines, 3 bouches. Ces 3 dieux, issus de souches évolutives distinctes, sont sur 3 "Iles centrales" qui émanent énergies et vibrations, que l'on retrouve dans le symbole du TRISKEL (et dont l'anagramme phonétique est LE KRIST)

Le 3 est formé de deux demi sphères, comme si le cercle initial avait été coupé et séparé, donnant 3 points origines superposés et reliés entre eux par les demi sphères. Oui, le dieux O est en réalité divisé en 3 centres. Renversez le 3 et vous avez le "m" aux trois assises stables car basé sur le "aime" de Amour.

Le chiffre 3 représente donc le sommet de la hiérarchie divine, insondable pour l'instant, mais qui transparaît à travers les symboles.

Enfin, amusez-vous à diviser l'unité (cf. le 1) avec 81 (somme des lettres du TROIS) et vous trouvez : 0,0123456789...
LE DEPART = 81 fut donné à partir du TROIS . Car c'est de lui qu'est SORTIe toute la création.

4 commentaires:

  1. Bonjour, il semble que votre article est un ensemble de copié collé. Pouvez vous mettre les sources, notamment pour la partie concernant le 3 qui m'intéresse fortement ?

    merci

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Veuillez trouver ci dessous les sources pour la partie 3 :
    http://www.matiere-esprit-science.com/pages/breves/symbolchif.htm
    Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, je suis désolé de le faire remarquer, mais ce calcul est erronné.
    En effet, 1/81=0.012345679012...
    Et non pas 0.0123456789012...
    Il manque le 8 !
    Pour arriver a cette suite surprenante, il faut faire 0.999999991/81
    Bonne journée amis matheux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne remarque, merci de participer,
      Est-ce que cela enlève l'âme agit du 3 ?
      Même pour les math eux :-)
      Pour ma part, les math c'est la beauté à l'état pure.
      Alors encore une fois, merci pour cette belle intervention.

      Supprimer