mercredi 9 septembre 2015

LES PARFAITS!


Ah que de gens se croient parfaits!
Ils posent des jugements sur les choses et les gens et sont convaincus d’avoir raison. Ils veulent que les choses se passent à leur façon, quand ils le veulent. Pour y arriver, ils sont prêts à contrôler tout ce qu’ils peuvent.
Ils sont pleins de « il devrait » « elle ne devrait pas » « il faut » il ne faut pas » « ça ne se fait pas », etc. Ils savent mieux que les autres ce qu’ils feraient à leur place et prodiguent abondance de conseils et de recommandations, sur tous les tons possibles. Ils sont toujours mieux ou plus que bien des autres et se croient presque toujours dans leur droit.
Nous connaissons tous des gens comme ça, non?
Et nous en faisons partie!!
Eh oui! Combien de fois cherchons-nous à avoir raison dans nos discussions avec les proches?
N’avons-nous pas tendance à vouloir contrôler les personnes et les événements pour que les choses soient faites à notre façon? Nous jugeons et nous positionnons en experts dans la vie d’autrui, croyant savoir mieux qu’eux ce qu’ils devraient faire. Nous estimons que les autres n’ont pas le droit, ou ne devraient pas, faire ceci ou agir comme cela, comme si nous savions toujours quoi faire, en toutes circonstances!
Nous sommes capables d’observer ces comportements chez les autres mais nous avons beaucoup de résistance à les voir en nous-mêmes!
Nous n’oserions jamais affirmer que nous sommes parfaits, mais parfois nous agissons comme si nous croyons que nous le sommes! Nous voudrions que la réalité soit conforme à nos désirs, alors que la Vie est ce qu’elle est, ni plus ni moins conforme à nos désirs ou à ceux des autres. Elle est, tout simplement.
Et si nous acceptions qu’il en soit ainsi dans notre quotidien, si nous accueillions la Vie comme elle vient, sans tenter de la modeler à nos désirs, si nous acceptions les autres tels qu’ils sont, sans les vouloir parfaitement conformes à nos attentes, nous aurions sans doute beaucoup plus d’opportunités d’être heureux, puisque nous serions moins dans la résistance, moins dans le contrôle, moins dans la souffrance.
Nous serions dans l’Amour.
Et si nous nous acceptions tels que nous sommes, nous n’aurions pas ces attentes démesurées envers les autres pour qu’ils soient comme nous voudrions qu’ils soient, c’est-à-dire, ce que nous aimerions être nous-mêmes : parfaits!
Car en nous aimant, nous faisons de la place pour que les autres soient parfaitement ce qu’ils sont et qu’ils s’aiment eux-mêmes.
C’est l’Amour crée l’amour! Pas la recherche de la perfection!
Texte D. Gagnon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire