dimanche 1 mai 2011

Le muguet, l'églantine et l'arbre de mai



Si le 1er mai actuel commémore le 1er mai 1886, il faut savoir qu'en France, dès 1793, une "fête des travailleurs" fut instituée pendant quelques années par Fabre d'Eglantine. Elle était déjà fixée le 1er pluviose (mai).



Au début en 1890, les manifestants du 1er Mai n'arborent pas de muguet mais un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Cette marque est progressivement remplacée par une fleur d'églantine. En 1936 on retrouve les premières ventes de muguet à l'occasion du 1er mai, mais cette vente n'est pas encore associée à la fête des travailleurs. La chanson "il est revenu le temps du muguet ..." est aussi associée à ce jour.


Sous Pétain la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge, associée à la gauche, est officiellement remplacée par le muguet … mais est-ce en souvenir de l'églantine que certains vendeurs de muguet du 1er mai ajoutent une rose rouge à leur bouquet?

L'origine du mot muguet vient de sa forte odeur de muscade qui se dégage de la fleur lui a tout d'abord valu le nom de «mugade», «muguette» et, enfin, muguet. Cette plante est connue et acclimatée en France depuis le moyen- âge. On l’appelle parfois lis des vallées, mais aussi gazon du Parnasse, car la légende dit qu'elle fut créée par Apollon, dieu du mont Parnasse, afin que les neuf muses qui l'entouraient puissent fouler ce tapis vert sans blesser leurs pieds délicats !!!


La légende dit également qu'au moment de la création du monde, cette fleur ornait les deux côtés de la porte du paradis et que ses clochettes tintaient chaque fois qu'un brave homme passait. C'est que le muguet était doué pour identifier les vertus et les bonnes consciences…

Dans la Rome antique, les célébrations en l'honneur de Flora, déesse des Fleurs, atteignaient leur apogée le 1er mai. Chez les Celtes, il portait bonheur.



Au Moyen Age, le mois de mai était celui des "accordailles"; on en accrochait au-dessus de la porte de la bien-aimée. La fleur était aussi celle des rencontres amoureuses. Longtemps, furent organisés en Europe des "bals du muguet". C'était d'ailleurs l'un des seuls bals de l'année où les parents n'avaient pas le droit de cité. Ce jour-là, les jeunes filles s'habillaient de blanc et les garçons ornaient leur boutonnière d'un brin de muguet.

Le 1er mai 1561, le roi Charles IX officialisa les choses : ayant reçu à cette date un brin de muguet en guise de porte-bonheur, il décida d'en offrir chaque année aux dames de la cour. La tradition était née.

Le Premier Mai 1895, le chansonnier Mayol est accueilli par son amie Jenny Cook avec du muguet et le soir même il arbore à la boutonnière du muguet à la place du Camélia traditionnel. En 1900, le jour du Premier mai, les grands couturiers offraient des brins de muguet aux clientes et aux petites mains.

A Rambouillet, dans les Yvelines, on retrouve dès 1880 les traces d’une fête organisée par la Société des fêtes rambolitaines avec cavalcades, bals et concerts, mais c’est en 1906 que voit le jour, pour la première fois, une fête intitulée alors : "Petite Fête du Muguet". L’année suivante, la fête prend de l’ampleur et, en 1909, le premier Bal du Muguet est organisé. En 1911, Fernande Deschamps, première Reine du Muguet reçoit sa couronne des mains de la reine des halles de Paris. En 1912, plus de dix mille personnes assistent aux festivités et, en 1913, elles sont plus du double. Depuis, le succès ne s’est jamais démenti, faisant de la Fête du Muguet à Rambouillet une fête quasiment unique en son genre mais aussi l’une des plus anciennes. Cette année encore, la fête aura lieu à Rambouillet les 20 et 21 mai .

Ailleurs en Europe, le 1er mai est plutôt associé à l'arbre de mai. On retrouve des arbre de mai érigés en Allemagne mais aussi dans certaines régions françaises comme en Alsace ou dans les Landes, en Belgique au Luxembourg et en juin en Suède... En Bavière, cette vieille tradition perdure et les Bavarois ne manqueraient pour rien au monde ce rassemblement champêtre où on peut déguster le Maiwein.



Il s'agit de prendre du vin blanc sec et de le mélanger à une plante que l'on trouve dans les bois, l'aspérule odorante : Dans un pot en grès, mettre, 3 tiges flétries d'Aspérule odorante, 2 tranches d’un centimètre d orange, 6 morceaux de sucre et 1 verre de Cognac, et y verser 1 litre de vin blanc sec. Mélanger le tout et laisser macérer 3 à 4 jours. Filtrer sur papier et mettre en bouteilles. Ce vin se boit frais. Cette boisson est réputée pour être digestive et diurétique mais ne se conserve pas donc à boire très vite et à ne pas en abuser.

Source : http://motslocaux.hautetfort.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire