lundi 23 mars 2015

Poil au Nez

Après avoir jeûné 2-3 jours puis successivement supprimé les laitages, le gluten, les levures, les aliments transformés, l'excès de poussière et poils de chien pendant un mois (c'était chaud, je le concède, il y a eu 2-3 écarts), continué à boire un grand verre de jus de fruits / légumes bio chaque matin, j'ai tenté ma chance et stoppé les antihistaminiques il y a 10 jours, fatigué de leurs effets secondaires. Depuis, pas une crise d'allergie(s), et ce après 3 ans durant lesquels je ne pouvais m'en passer ne serait-ce qu'une journée.
Plus intéressant, j'ai poussé le truc un peu plus loin : après 2 jours sans médocs, retour au pain / fromage, je bois de la bière non filtrée et du vin avec sulfites ajoutés (il est de toute façon quasi impossible de trouver des vins nature ici). Le seul truc que je n'ai pas changé, c'est l'aspirateur au moins 2 fois par semaine et le changement régulier de filtre du système d'aération central. Ah et aussi le jus quotidien, parce que c'est tout de même grave bon émoticône wink
Je ne suis pas plus avancé sur l'origine de ce mal qui aura duré presque 3 ans et j'espère qu'il ne restera désormais qu'un mauvais souvenir.
Une chose est sûre : retrouver une partie du goût et de l'odorat (réminiscences d'un passé que je croyais perdu, je cuisinais au feeling depuis un bail), respirer à nouveau par le nez jour comme nuit (je suis passé de 7-8h de sommeil à 5-6h en me réveillant plus en forme qu'auparavant) : tout cela change la vie !
Morale de l'histoire : pour éviter la dyspnée, au fil des années, ne négligez pas ce nez que mère nature vous a donné. Vénérez-le, enchaînez les nécessaires cures vitaminées en matinée comme en soirée, sans lésiner. Jeûnez une ou deux journées par mois, faites-vous plaisir sans tomber dans l'excès irraisonné.

Bien à vous - de la part d'un ex-handicapé du nez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire