dimanche 25 octobre 2015

ÉSOTÉRISME : Décryptage des principes et rites satanique franc-maçon

Franc-maçonnerie :
 
L’ordre secret et fraternel de la franc-maçonnerie, étendu sur l’Empire Britannique, compte aujourd’hui 5 millions de membres; 3 millions aux États-Unis, dont 250,000 maçons noirs de la loge « Prince Hall » (rejetée par beaucoup de loges franc-maçonnes blanches).
Quelques maçons la définissent comme « un beau système de moralité voilée dans l’allégorie et illustré par des symboles »… Également comme « laréalisation de Dieu par la pratique de la Fraternité » : atteindre Dieu en ayant de bons rapports avec son voisin…
… Elle a été décrite comme « la plus grande, la plus riche, la plus secrète et la plus puissante force privée dans le monde »…
Et certainement : 
 « la plus trompeuse » :
Et  pour le grand public et pour les 3 premiers degrés « d’initiation : apprenti, compagnon et maître maçon (base des » Loges bleues « )… ceux qui sont introduits sont expressément trompés! On leur fait croire qu’ils savent quelque chose, alors qu’ils ne savent rien de la vraie maçonnerie… 

Dans les propres mots d’Albert Pike, dont le livre « Morales et  Dogmes » est la « bible » de la maçonnerie, » une partie des symboles sont divulgués à l’initié mais, ce dernier est intentionnellement induit en erreur. On ne veut pas qu’il les comprenne. Leur vraie explication est réservée aux érudits, aux princes de la maçonnerie… C’est bien assez pour la plupart de ces maçons de croire que tout est contenu dans les degrés bleus « (« Morales et Dogmes « , p.819).
Maçonnerie : (Vient du français tailleur de pierre »), débute au 13ème siècle avec  » l’Union des Ouvriers » des constructeurs de cathédrales pour s’entraider ; c’était « des travailleurs » ou « de vigoureux maçons », qui se réunissaient en loge.
Franc-maçonnerie : L’histoire de la Franc-maçonnerie peut se diviser en trois périodes :  
Il a existé tout d’abord une maçonnerie dite opérative, qui ne comportait que des gens du métier de la construction.
Dans un deuxième temps, ces loges vont recevoir des hommes étrangers au métier mais de qualité, qui deviendront des « maçons acceptés ».
Enfin, les loges perdront tout caractère opératif, pour devenir purement spéculatives.
Il convient de rappeler rapidement ce qu’est la « maçonnerie du métier ». Elle est liée à la construction. Il faut noter que, de tous temps, les bâtisseurs ont eu le sentiment de faire œuvre sacrée. Citons, au sujet des bâtisseurs de cathédrales, ces lignes d’Albert Lantoine, historien de la Franc-maçonnerie : 
« Cet art qui consistait à proportionner les diverses parties d’un monument, à dresser des flèches et des clochers audacieux, à courber des voûtes grandioses, sur lesquelles, le son, loin de s’atténuer, prenait une ampleur plus harmonieuse, semblait un art magique. »
Ces « maçons opératifs » se déplaçaient de ville en ville et n’avaient pas de local permanent. Ils utilisaient, pour entreposer leurs outils, se réunir, s’instruire, préparer leur travail ou se détendre, des locaux appelés loges. On les appelait Francs-maçons parce qu’ils n’étaient pas assujettis à un fief. Ils étaient francs, c’est-à-dire libres.
Ces « Francs-maçons opératifs » observaient un certain nombre de règles qui avaient pour but aussi bien de respecter les normes de qualité et de morale, que de préserver les secrets du métier. Leurs obligations comportaient aussi des devoirs de solidarité. C’est cette « Franc- maçonnerie opérative » qui va se transposer en « Franc-maçonnerie spéculative » aux XVIIème et XVIIIème siècles,adoptant les rites et les attributs des religions antiques, des ordres, des sectes, adoptant l’occultisme, et des fraternités chevaleresques à caractère initiatique.
Les obligations des « Francs-maçons opératifs » deviennent une Loi morale ; les outils de la construction deviennent des symboles, et la promotion sociale des ouvriers bâtisseurs se transpose en amélioration morale, spirituelle et matérielle de la société.
Le 24 juin 1717, jour de la Saint-Jean, les membres de quatre loges londoniennes se réunissent et fondent la Grande Loge de Londres, première fédération de loge maçonnique. En 1721, le grand maître de la loge de Londres demande à James Anderson, pasteur de l’église presbytérienne écossaise, de compiler les Old charges (Anciens devoirs) des maçons et de rédiger de nouvelles constitutions.
En 1723, James Anderson publie à Londres les Constitutions of Free-masons. L’implantation par les anglais des loges maçonniques en France se situerait vers 1730, elles y préparèrent et anticipèrent la Révolution et la Terreur.
En 1738, la première obédience française fédération des loges voit le jour. C’est la Grande Loge de France. En 1773 apparaît une obédience rivale, le grand Orient de France.
Si, en 1738, la Grande loge de Londresse proclame Grande loge d’Angleterre, c’est qu’elle compte alors des loges à travers tout le pays, et même dans ses colonies, en Amériques du Nord, au Canada et aux Indes. Les Anglais vont l’exporter jusqu’en Turquie, en Chine et même jusqu’au Nicaragua. Partout en Europe, c’est la contagion avec les pays bas comme le Luxembourg et la Hollande. Sont touchés aussi l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce. La Suisse, tout l’empire de Russie, l’Europe méridionale et notamment, le Portugal. 
La franc-maçonnerie compte différents rites et rituels. Au nombre des rites encore en usage aujourd’hui, on trouve d’abord :
le rite écossais ancien et accepté, le plus pratiqué au monde. Né en France au début du 18e siècle, ce rite est composé de trente-trois grades.
le rite écossais rectifié remonte aussi au 18e siècle mais il comprend six degrés.
le rite français dit aussi rite moderne qui a sept degrés définis par le Grand Orient de France en 1786. Il a été plusieurs fois modifié.
le rite émulation
le rite d’York,
le rite Misraim
et le rite de Memphis.
Officiellement, cette société se présente comme une organisation philanthropique, c’est-à-dire, axée sur les bonnes oeuvres et prônant des valeurs justes et morales. Mais, dans les faits, il en est tout autrement.
Dans le livre The Lost Keys of Freemasonery, Manly Palmer Hall, 33e degré, révèle que: « L’ordre maçonnique n’est pas qu’une simple organisation sociale mais elle est composée de tous ceux qui se sont liés ensemble pour apprendre et appliquer les principes du mysticisme et les rituels occultes« .
Les francs-maçons sont les druides contemporains écrit Albert Churchward, un franc-maçon du 33e degré. WilliamHutchinson nous dit que la franc-maçonnerie a emprunté plus de doctrines et de cérémonies aux druides qu’elle n’en a pris ailleurs. (Les druides anciens étaient des prêtres occultes qui adoraient plusieurs dieux, pratiquaient l’astrologie et ultimement, offraient des sacrifices humains.) 
Mason.bmp (46430 octets)Le vrai visage de la franc-maçonnerie n’est révélé qu’aux initiés de hauts niveaux.
W. Wilmhurst, un haut dignitaire des Loges, nous écrit dans The masonic initiation, page 42, « Pour ceux qui désirent seulement une organisation sociale agrémentée d’un peu de cérémonial pittoresque et fournissant une occasion de distraction ou de distinction personnelle, la maçonnerie ne sera jamais plus que la formalité qu’elle a toujours été et qu’elle est toujours pour beaucoup. Et, eux-mêmes resteront toujours dans l’ignorance de sa signification, de son but et de ses grands pouvoirs »
SYMBOLES MAÇONNIQUES :
– Le compas et l’équerre  formant le triangle de Dieu,
avec la lettre « G » au centre, ou « l’œil » de Dieu… Ou
au sommet d’une Bible ouverte.                                                                                 
-Ils sont les 3 joyaux indispensables d’une Loge, représentantles 5 points de la fm¨.¨
« l’égalité, la liberté et la fraternité ».                
-« Le compas » est l’élément masculin, représentent la solidarité en faisant un cercle; « l’équerre », l’élément féminin, représente la justice.
Les 5 points « de camaraderie« , symbolique :
-« Pied à pied » : aller aider votre frère.
-« Genou à genou » : Priez pour votre frère.
-« Sein à sein » : Tenez les secrets.
-« Main dans le dos » : Aidez votre frère tombé et justifiez son caractère dans son dos, aussi bien qu’avant son visage.
-« Bouche à oreille » : Chuchotez le bon conseil. 
Le triangle avec une pointe en haut est le symbole de SET (ou SUT). En Inde, le triangle est le sigle des disciples de Shiva et ils le portent sur leurs fronts.
SET est le dieu de la destruction pour les Hindous. Dans la bible satanique SET et SHIVA sont d’autres noms pour Satan.
Helena Petrovna Blavatsky affirme que Shiva Baal Moloch et Saturne sont identique. 
L’hexagramme, l’étoile à six pointes est un très ancien symbole et un des plus puissants pour les sorcières, les sorciers et les magiciens. On le trouve au front du génie de la Place de la Bastille à Paris, qui se trouve également sur les anciennes pièces de 10 francs…
L’hexagramme est utilisé en magie, en sorcellerie, en occultisme et pour faire l’horoscope du zodiaque. Ce symbole possèderait des forces mystérieuses.
Les sorciers croient qu’il représente l’identité symbolique d’une famille spécifique de démons appelés « trud ». Ils l’utilisent dans des cérémonies, soit pour appeler des démons, soit pour les éloigner.
Le mot Hex, sert à verser une malédiction, un sort sur quelqu’un. Il tient son origine de ce symbole. 
Le pentagramme, l’étoile a cinq branches, est le plus familier et le plus évident symbole occulte du nouvel-age. Le pentagramme est connu universellement comme le signe du diable parmi les satanistes. En revanche, le Nouvel-Age cherche encore à le présenter comme un symbole de bien de la magie blanche, symbole rempli de puissance para naturelle. 
 Le pentagramme avec son évidente signification occulte à été pendant des siècles l’un des signes préféré et favori des sociétés secrètes. Aujourd’hui, nous le retrouvons en affiche dans les loges maçonniques. Le pentagramme a une place d’honneur et de prééminence dans le temple mormon de Salt Lake City.
Les prêtres celtiques l’appelaient « le pied de la sorcière ». Au moyen-âge, il est devenu populaire en Angleterre et ailleurs en Europe comme étant « la croix du lutin », le signe du diable, l’étoile du sorcier et le sceau de Salomon.
Rudolf Koch, un expert en symbolisme, nous dit que dans les temps anciens, le pentagramme servait de charme magique parmi les gens de Babylone. Il était aussi utilisé parmi les Babyloniens pour la guérison et comme support médiumnique pour apporter la bonne fortune. 
Gary Jenning’s dans son livre « Black magic, white magic » nous révèle que le plus puissant et respecté de tous les symboles magiques est le pentagramme. Lorsque dessiné avec une pointe en bas, ce signe représente Satan et il est alors utilisé pour invoquer les esprits du mal. Lorsque dessiné avec une pointe en haut, ce symbole est utilisé pour la magie blanche.
Henry L. Stillson et William J. Hughan dans « History of freemasonery and concordant orders »,
 nous décrit le pentagramme comme ceci: « Cette étoile représente Dieu, tout ce qui est pur, vertueux et bien, quand elle est représentée avec une pointe en haut. Mais lorsqu’elle est représentée avec une pointe vers le bas, elle représente le mal et tout ce qui est opposé au bien, à la pureté et aux vertus. En fait, il représente le bouc de Mendes (Satan) ». Plus loin, dans ce livre, il nous explique que le saint et mystérieux pentagramme est appelé dans les écoles gnostiques, l’étoile flamboyante (the blazing star).
Dans « The questions of freemasonery », on apprend que le pentagramme inversé à l’intérieur d’un cercle est la plus haute forme d’expression satanique représentant Baphomet, le dieu de Mendes ou l’incarnation de Lucifer comme dieu. Ce même Baphomet fut introduit chez les moines Templiers français, découverte qui donna au roi Philippe le Bel un motif suffisant pour les anéantir… 
 L’œil qui voit tout
Les bibles issues du Nouvel-Age et leurs dirigeants nous enseignent que l’œil qui voit tout est l’œil d’Horus ou celui de Shiva.
Shiva est l’équivalent hindou d’Horus, le dieu soleil égyptien.
Qu’est-ce que les constructions et institutions suivantes ont en commun?
>La chambre de méditation des États-Unis
> Le grand sceau de États-Unis
> Les pyramides égyptiennes
> La chambre de prière dans la capitale des États-Unis
> Le « Temple of Understanding »
Réponse: L’œil qui voit tout!
L’œil qui voit tout, en fait, représente l’unité, une unité qui est incluse dans la sorcellerie du satanisme, de l’hindouisme, du shintoïsme, du bouddhisme et de beaucoup d’autres cultes aussi bizarres qu’étranges. 
The Keys of Enoch, page 508, une des principales bibles du Nouvel-Age, enseigne à ses adeptes que leur troisième oeil se connecte magiquement avec les entités extra-dimensionnelles. Elle déclare que du ciel, de sages entités  » surveillent la création  » à travers l’œil du Père de la création et l’œil d’Horus.
Texe Marrs dans « Mystery Mark of the New-Age », à la page 103, nous informe que le département du trésor américain dans une lettre, lui communiquait que ce symbole prenait son origine de fait, en Égypte. De plus, le comité formé au 18e siècle pour le design du sceau arborant le dollar américain, lequel incluait Benjamin Franklin, voulait essayer de représenter la nouvelle nation des États-Unis en tant que successeur de l’ancienne culture et du gouvernement égyptien antique. 
LE COMPAS ET L’ÉQUERRE
L’ex-sataniste, franc-maçon et sorcier William Schnowbelen, explique la vraie signification de l’équerre et du compas. La maçonnerie exalte la sexualité au niveau de la divinité, mais d’une manière déguisée et allégorique. L’équerre, le compas, ainsi que d’autres symboles maçonniques sont des références voilées se rapportant aux organes reproductifs. Le compas et l’équerre symbolisent les organes reproductifs de l’homme et de la femme engagés dans un rapport sexuel. Le G signifie Gnose, Génération, Grand architecte. 
Disque solaire ailé
Les origines de ce symbole remontent à la magie de l’Égypte ancienne. Albert Churchward dans son livre « Signs and Symbols of Primordial Man, the Evolution of Religious Doctrines from the Eschatalogy of Anciant Egyptians » nous dit que ce « winged sun disk » est utilisé par les maçons du 33e degré et que eux seul en connaissent le sens.
Ce symbole représente en fait la trinité divine égyptienne ORISUS (le dieu soleil) HORUS et ISIS. Ce symbole est aussi appelé RA, le dieu soleil. 
Dans le volume « Pratical Egyptian Magic », page 107, la description suivante est donnée: « L’emblème de l’élément de l’air consiste en un cercle de type disque solaire entre deux ailes. Dans un rituel de magie, il est suspendu au-dessus de l’autel en direction de l’est et est utilisé pour invoquer le sylphe (génie de l’air dans la mythologie gauloise et germanique), pour lui demander sa protection et sa coopération ».
***
 
LOGES FRANC MAÇONNES ET RITES :
 
Il y a principalement « 3 Rites », avec jusqu’à 1,000 degrés, variant de pays à pays, sans autorité centrale (l’Encyclopédie Britannica).
-ils se rencontrent dans « des Loges constituées d’au moins 7 membres; chaque loge est l’unité de base de la maçonnerie, comme « une paroisse » et personne n’est censé avoir un grade supérieur au maître de sa loge, pas même le grand maître. Une »Grande Loge » existe dans chaque état, avec au moins 4 loges, que l’on pourrait comparer à un « diocèse ». « Un grand maître » a un grade supérieur à n’importe quel maçon du 33éme degré. Dans la plupart des pays, les « Grandes Loges » sont des corps nationaux, mais cela a échoué aux États-Unis
La loge de base :  « Loge Bleue » :
Les loges bleues sont celles dans lesquels les 3 premiers degrés sont réunis : apprenti, compagnon et  maître. Les 3 premiers degrés portent des tabliers « bleus », la couleur officielle de la Franc-maçonnerie, seul moyen  approprié pour s’adresser au maître de la loge qui est « le maître d’adoration ». Il y a 33 grades en franc-maçonnerie, mais dans la réalité, ils n’existent pas tous. Ainsi par exemple on passera directement du 18ème au 30ème degré. Selon son grade, on appartiendra donc à plusieurs « loges » :
Loge bleue (1er au 3ème degré)
Loges de perfection (4ème au 14ème degré)
Chapitres (15ème au 18ème degré)
Aréopages (à partir du 30ème degré)
Degré
Titre
Existe réellement
Atelier
01
Apprenti
oui
Loge bleue
02
Compagnon
oui
03
Maître
oui
04
Maître Secret
oui
Loge de perfection
05
Maître Parfait
non
06
Secrétaire Intime
non
07
Prévôt et Juge
non
08
Intendant des Bâtiments
non
09
Maître Elu des Neuf
oui
10
Maître Elu des Quinze
non
11
Sublime Chevalier Elu
non
12
Grand Maître Architecte
non
13
Royal Arche
oui
14
Grand Ecossais de la Voûte Sacrée
oui
15
Chevalier d’Orient
non
Chapitre
16
Prince de Jérusalem
non
17
Chevalier d’Orient et d’Occident
oui
18
Souverain Prince Rose-Croix
oui
19
Sublime Ecossais
non
Aréopage
20
Vénérable Grand Maître de toutes les Loges
non
21
Noachite
non
22
Prince du Liban
non
23
Chef du Tabernacle
non
24
Prince du Tabernacle
non
25
Chevalier du Serpent d’Airain
non
26
Prince de Merci
non
27
Souverain Commandeur du Temple
non
28
Chevalier du Soleil
non
29
Grand Ecossais de Saint-André d’Ecosse
non
30
Chevalier Kadosch
oui
31
Grand Inspecteur Commandeur
oui
Grand Tribunal
32
Prince du Royal Secret
oui
Grand Consistoire
33
Souverain Grand Inspecteur Général
oui
Conseil Suprême
1-« le Rite écossais »:
Il a 33 degrés, on y parle politique et religion. Les athées ne sont pas admis, comme ne sont pas admis les noirs, les femmes, les enfants et les gens pauvres.
– Le 18éme degré, « de la Rose Croix », est ouvertement « anti-chrétien » : le candidat doit prendre une croix sans Jésus crucifié dessus, dénigrant le Calvaire, l’Ascension et la descente aux enfers et l’inscription INRI.
Seul les chrétiens peuvent atteindre les degrés 18 à 33 et le degré 30.
Le « Chevalier du Kadosh » est ouvertement anti-catholique; « la vengeance » est le motif de ce degré.
– Les 3 premiers degrés portent des « tabliers bleus »; ceux de 4 à 18, des « tabliers rouges »; et ceux de 19 à 30 des « tabliers noirs »; enfin ceux de 31 à 33 des « tabliers blancs ».
– Il y a 2 juridictions aux Etats Unis :
… 1-« Au Nord », au nord de l’Ohio, avec quartier général dans Lexington, Mass.;
… 2-« Au Sud », avec 35 états et son quartier général à Washington, le district fédéral de Columbia, le plus ouvertement anti-catholique, fondateur « du Ku Klux Klan » et éditeur « du New Age Magazine ».
2- le « York Rite » ou « Rite américain » :
Avec 10 degrés, ce rite n’autorise pas que l’on échange en loge sur les thèmes de politique et de religion. Les athées ne sont pas admis ; même l’admission de quelques maçons chrétiens est refusée… Les femmes, les enfants, les noirs et les pauvres gens ne sont pas admis.
– Dans le 7ème degré, l’Arche Royale,  le nom du Dieu des maçons est découvert : « Jah-Bul-On », Jah pour « Yahweh », le Dieu de la Bible; « Baal« , le dieu des Assyriens, le faux dieu de la Bible; et « On« , le dieu soleil des Egyptiens, Osiris.
 
3- le « Grand Orient de France » : 
Ici, les athées sont admis. A commencé quand Napoléon 1er contraint les francs-maçons à n’avoir plus qu’une seule obédience, le Grand Orient, pour les trois premiers degrés (apprentis, compagnons et maîtres-maçons), le Suprême Conseil gardant son autorité sur les autres grades de la franc-maçonnerie française. Dans les années qui suivirent la chute de Napoléon, sa volonté ne fut plus respectée et la situation maçonnique évolua avec la création de nombreuses loges qui ne dépendaient pas du Grand Orient. 

Progressivement, ces loges se rassembleront sous l’autorité du Conseil suprême de France.
–  « Les Noirs »,
N’étaient pas admis dans la maçonnerie, mais plus tard la loge  » Prince Hall » fut créée pour les Noirs, avec 250,000 membres. Mais même maintenant les loges américaines rejettent la légitimité de loges noires maçonniques (Encyclopédie Britannica). 
-« Organisations alliées »,
Créées pour s’occuper des femmes des grands maîtres maçons, parents féminins des maçons « l’Ordre de l’Étoile Orientale »; pour les garçons, « l’Ordre de DeMolay » et « l’Ordre des Bâtisseurs ». Pour les filles, « l’Ordre des Filles du Travail » et « l’Ordre de l’Arc-en-ciel »… Plus les « Shriners » (adeptes du temple), connu pour leur travail charitable…
***
« MAÇONS »… « CHRISTIANISME »…
La plupart des responsables chrétiens et musulmans interdisent la franc-maçonnerie. Parce que c’est la société secrète la plus trompeuse, comme nous le verrons ensuite, mais surtout parce-qu’elle s’autorise d’une hiérarchie secrète dont ils considèrent les intentions cachées comme étant ouvertement anti-christ. […]
-« Catholiques » :
Les francs-maçons ont été excommuniés de l’Église catholique par 8 Papes : En 1738 par Clément XII « In Eminenti », la première des 20 bulles contre la Franc-maçonnerie. Pie IX a publié 6 bulles attaquant la Maçonnerie. Léon XIII, en 1884, dans « Humanum Genus » a approuvé le faite que les franc-maçons « le but réel et suprême » et de « persécuter le christianisme avec haine et ils ne se reposeront jamais tant qu’ils ne mettront pas
à terre tous les établissements religieux établis par le Pape »… Et le dernier, Jean Paul II en 1983… Vous ne pouvez pas être catholique et  maçon!… Si vous voulez être  maçon, vous êtes automatiquement hors de l’Église catholique : excommunié!… Ce sont les mots publiés par le Cardinal Ratzinger, approuvé par Jean Paul II en novembre 1983 :  » Le jugement négatif de l’Église en ce qui concerne les associations maçonniques, depuis leurs principes toujours considérés irréconciliables avec la doctrine de l’Église, reste inchangé ; et donc l’adhésion à ces cercles reste interdite. Les catholiques qui s’inscrivent dans des associations maçonniques sont dans un état de péché grave et ne peuvent pas recevoir la sainte communion. Les autorités locales ecclésiastiques n’ont pas la faculté de prononcer un jugement sur la nature des associations maçonniques qui pourraient diminuer le jugement mentionné ci-dessus « .
-Les responsables  » baptistes », l’ont définie comme « une fraternité impie d’obscurité satanique »; « il y a une incompatibilité inhérente entre la maçonnerie et la foi chrétienne« ; « il y a grand danger que le maçon chrétien puisse lui-même compromette son alliance avec Jésus » (l’Union  Baptiste de l’Ecosse, 1965).
-« Luthériens », disent que  « la maçonnerie élève à l’idolâtrie » (Synode du Missouri, 1959).
-« Presbytériens » : « la maçonnerie est un établissement religieux et comme tel est certainement anti-chrétien (Assemblée Générale, Rochester, 1942).
-« L’Église anglicane » :  » un grand nombre de raisons fondamentales pose question sur la compatibilité de la franc-maçonnerie avec le christianisme (Synode Général, Londres, 1987… dont pourtant plusieurs membres du comité étaient maçons!).
-« Église russe Orthodoxe » : « n’importe quel Orthodoxe qui rejoint la maçonnerie perd tous ses droits et privilèges de son adhésion à l’Église (Acker, » des Autels Étranges « , pag.60).
-« Méthodistes » : « il y a un grand danger que le chrétien qui devient franc-maçon trouve lui-même de quoi ne plus comprendre ses croyances chrétiennes. Les méthodistes ne doivent pas devenir maçons (Assemblée Générale, Londres, 1985).
… Cependant, la plupart des maçons sont protestants, quelques uns seulement sont catholiques ( mais alors, ils ne le sont plus par le fait même, puisqu’ils sont définitivement excommuniés) et un certain nombre notamment dans la hiérarchie officielle grecque sont orthodoxes!. 
*** 
BEAUX « PRINCIPES »… « TROMPERIE » :
 
Albert Pike
« Les principes » apparents de la maçonnerie sont beaux et beaucoup de maçons sont des gens bons, honnêtes, induits en erreur par la « Fraternité », particulièrement les trois premiers degrés de maçons, ce qui représente la plupart d’entre eux!… Qui, dans les mots de Pike, déjà cités,  » sont intentionnellement induits en erreur par des interprétations fausses » (p.129)
– Pour être accepté comme  maçon,
Vous devez croire en « la paternité de Dieu, la fraternité des hommes et l’immortalité de l’âme »… Et cela peut paraître bon, mais comme un chocolat avec du poison mortel à l’intérieur, parce cela finira par faire voler en éclat vos croyances  chrétiennes, musulmanes ou juives…
les « 3 principes » de la maçonnerie sont :
1-« Amour fraternel pour l’espèce humaine toute entière,
2-Soulager l’affligé,
3-La vérité comme un attribut divin « .
Ces 3 principes, plus « la confiance en Dieu » sont justes et beaux… Mais beaucoup de maçons de haut degré ne sont guidés que par l’avidité et l’intérêt personnel, ou bien social, politique, ou  économique, faisant de la maçonnerie rien moins qu’une mafia, selon les propres termes de « Knight and Short »(« The Brotherhood », « Inside the Brotherhood).
le « 4 points parfaits d’entrée » sont : « la Gutta » (la gorge), « pectora » : la poitrine, « manus » : la main, et « pedes » :les pieds, pour apprendre le soin et la circonspection de ce que vous mangez et buvez, ce que vous dites et pensez dans votre cœur,  ce que vous faites,  et où vous allez… Bien!… Mais tandis que beaucoup de loges sont comme des clubs de frères consacrés pour faire la charité, quelques membres de haut degré sont obstinés dans la destruction des religions et des structures entières économiques et sociales de nations toutes entières…
les « 4 vertus cardinales », sont aussi belles : Modération, Fermeté, Prudence et Justice « … Mais tandis que beaucoup de loges respirent un esprit de philanthropie générale, quelques maçons de haut degré ont alimenté le public de mensonges ; pour la Grande Loge, la plus grande tâche est aujourd’hui de convaincre un public de plus en plus cynique que le Métier n’est ni une conspiration permanente, ni une société secrète, ni même » une société avec des secrets « , mais un club privé inoffensif qui réunit une communauté entière, qui inculque une morale élevée et des valeurs spirituelles à ses membres »…
Mais voilà : ce n’est pas que cela!… Parce que la franc-maçonnerie peut spirituellement enrichir une vie, mais elle peut surtout vous priver de vos valeurs chrétiennes… Elle  peut être conservatrice, mais aussi une force réactionnaire pour influer en politique, en religion, ou en économie, comme elle sera aussi une couverture pour une révolution de gauche ou de droite.
 
Les symbolismes de la Maçonnerie    –  Tromperie sur l’initiation
Tromperie sur  la Bible    le Dieu de Maçons
Tromperie de Religion  –  Tromperie sur les Serments    –  les Tabliers  –
 Les signes des 3 premiers degrés   –   Fraternité – Fruits
 
Les symbolismes de la Maçonnerie :
  Mason2.bmp (35902 octets)
1-candidat Maçonnique : Préparé pour le serment.
-« Bander les yeux » comme un signe « de l’obscurité spirituelle ».
    -« Un câble de remorquage » autour de son cou comme un signe d’esclavage, de soumission  au maître et à la loge.
2-Grande salutation « signe de détresse ».
3-« Poignées de main » :apprenti, maître maçon …
 
 
Tromperie sur « l’Initiation » : (Voir l’image juste au dessus)
« Un bandeau sur les yeux », appelé « Trompeur » est toujours placé sur le candidat, pour signifier « qu’il vit dans l’obscurité spirituelle », être musulman, un chrétien, ou un juif, vivant « dans l’obscurité, l’impuissance et l’ignorance. Vagabondant  parmi les erreurs et recouvert des pollutions du monde extérieur et profane »… Ainsi, un chrétien , un juif ou un candidat musulman à la maçonnerie « vit encore dans l’obscurité spirituelle »!… Et le christianisme ou le judaïsme ou l’islam sont remplis d’erreurs!… Et plongent donc leurs fidèles dans « un monde profane »!…
… Le candidat doit également porter «  le câble de remorquage  » autour de son cou comme un signe d’esclavage, de soumission, non pas au Christ, ni à l’Église, mais au maître maçon et à la loge… Et on lui dira, et lui jurera, que « seule la loge mène les hommes dans la lumière spirituelle »… Parce qu’ « il est, lui,  l’iniquité venant à notre porte, cherchant la nouvelle naissance ».
 
Et la plupart des apprentis à la maçonnerie font tout cela sans vraiment savoir ce qu’ils font ou disent… Mais c’est le premier grand pas pour laver un chrétien « de l’iniquité du Christianisme »!.
 
 
Tromperie « sur la Bible » :

Un des 3 joyaux d’une loge est sa « Bible » : laquelle pourra représenter aussi bien la Bible judéo-chrétienne que le Coran, les Védas, ou la Gîta… selon la religion des candidats… Tout est bon!… mais inutile, parce qu’aucune n’est « Parole de Dieu » pour la maçonnerie… Ils sont bons et utiles pour la maçonnerie, parce que le candidat doit prêter serment avec sa main droite sur la Bible, par exemple ; et que si ce livre ne signifie rien pour la maçonnerie, il signifie l’absolu pour le candidat chrétien, il devient donc très important pour les maîtres que leurs candidats viennent à prêter serment sur cette Bible!…
– La maçonnerie dit de belles choses de la dite »Bible », comme ceci par exemple: « la sainte Bible  nous donne la règle et elle guide  notre foi et notre pratique… La Bible est divine… Sa vérité est ouvragée dans le billet de 5 dollars  de notre étant »…
Mais qu’en est-il de la véritable attitude de la maçonnerie, un autre petit exemple va nous en éclairer : « la maçonnerie de la Loge bleue n’a rien du tout à faire avec la Bible. Elle n’est pas fondée sur la Bible. Si elle l’ était, ce ne serait plus la maçonnerie. Les juifs, les chinois, les turcs, chacun rejettent l’Ancien ou bien le Nouveau Testament, ou tous les deux,  et ce qui précède explique pourquoi  nous ne voyons aucune raison  que ces derniers ne puissent pas devenir des maçons » ( Sommaire de la Loi maçonnique, Pp.207-208).
 
« Le dieu » des maçons, n’est pas « le Dieu » des religions révélées :La soi-disant « croyance en  Dieu » est une des tromperies les plus grandes de la maçonnerie… Pour un maçon en effet, le seul  « dieu agissant » c’est « la Loge » et « le Maître d’adoration « , comme pour les communistes, « le dieu réel » est le Parti agissant pour l’État …
L’allégeance primaire et l’obéissance du maçon vont « au Maître d’adoration », seule forme appropriée pour s’adresser à lui!… Et bien sûr, à travers ce Maître à une autre « autorité supérieure de maçon  » : laquelle ? Nous le découvrirons… Dans la loge, « le maître » est « adoré », et cette relation de latrie n’est pas demandée envers Dieu!… Vous ne pouvez même pas faire mention de votre Dieu!.
… C’est pourquoi la maçonnerie est incompatible avec le christianisme, le judaïsme et l’islam, parce que leur allégeance primaire va « à dieu »… Et même beaucoup d’autorités civiles débattent pour savoir si l’adhésion au Métier est compatible avec l’administration civile, parce qu’il y est systématiquement organisé un détournement d’autorité, voire même des lois officielles des pays qui font leur cohésion sociale et leur sécurité. 
« Le Dieu » des 3 premiers Degrés, est « déiste », en ce sens qu’il est Créateur mais qu’on ne peut pas le connaître… C’est pourquoi Pike peut prétendre que « toutes les conceptions spécifiques de Dieu sont idolâtres, sauf celle de la maçonnerie » (« Morales et Dogmes », p.516)… Ainsi, le Dieu de la Bible, ou le Coran, mène à l’ »idolâtrie ».
Le « Dieu »maçonnique est un Esprit illimité, éternel, universel, non confessionnel et international, divin  certes … mais « inaccessible »!… La seule autorité divine accessible, « le dieu agissant », est le maître d’adoration. Ainsi, un maçon va croire en un certain Dieu, sans se rendre compte que le corps entier de la franc-maçonnerie accueille tous les dieux des maçons dans le même Panthéon, pour autant que l’allégeance dans la loge va au maître d’adoration et qu’une autre présence divine n’est pas même autorisée à y être mentionnée.
… En fait, n’importe quelle loge est « une fédération de dieux et de religions »… Et la tromperie la plus grande revient à constater que le maçon qui fait « confiance à Dieu », ne fait pas confiance dans ce culte à son Dieu, mais bien à celui qui se cache derrière le Maître d’adoration!… et derrière les autorités secrètes et occultes au-dessus de ce dernier! C’est enfin une autre tromperie que de donner à penser que c’est en ce domaine la loge locale qui a l’autorité suprême. 
– Après le 3ème degré, 
La maçonnerie accepte une forme particulière de panthéisme, où « tout est dieu et où dieu est tout », une conception panthéiste de la déité qui est passée de Babylone à l’Inde et au courant ésotérico-gnostique, des doctrines secrètes de la troisième Kabbalah à la franc-maçonnerie et au mouvement du Nouvel Âge. Le prétendu « Grand Architecte de l’Univers », après le 3ème degré n’est pas « une personne »…
C’est « une nature », « une force », « une énergie »…
« Une pierre », « une étoile », « vous », « je »…
Il est « cela »
Tel est le chemin qui va doucement piéger la plupart des maçons  des 3 premiers degrés!…
… Et c’est pourquoi la maçonnerie prétend que Dieu est en chaque maçon… Mais dans le même sens que  Dieu est présent dans toute chose existante… 
-Le Métier veut les gens finissent par croire que la maçonnerie ouvre la porte à une fraternité universelle fédérant toutes les formes de la Foi. A y regarder de près tout fidèle comprendra qu’en vérité, la maçonnerie nie le Dieu de la Révélation divine dans laquelle il nourrit sa Foi dans le Seigneur.
… Ici, la maçonnerie lie des cultes et des religions de tous âges : les cultes d’Egypte, la  troisième Kabbalah, l’occultisme, le Spiritisme, l’Alchimie (dont le fondateur, Hermès, est supposé être un des pères de la franc-maçonnerie)… et même le Satanisme : Albert Pike est un haut maçon considéré et sataniste on ne peut plus officiel, qui prétend que « la religion maçonnique doit être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne… La vraie religion est le satanisme… Lucifer est le Dieu de la Lumière et le Dieu des Bons, luttant pour l’humanité contre Adonaï, le Dieu des juifs et des chrétiens, le Dieu des ténèbres et de l’enfer ».
 
– Un grand problème !!
Pour les maçons honnêtes des 3 premiers degrés, comme pour la plupart des maçons, comment peuvent-ils participer à des rituels dont la signification occulte et le symbolisme ne leur est pas expliqué : ils doivent donner une confiance aveugle à ceux qui les célèbrent avec eux.
– Dans l’ensemble, le dieu des maçons est « relativiste » :
O
n ne peut pas le connaître, mais il est bon : Il vous ira « comme un gant »!
Seul le symbolisme en maçonnerie est ambigu et fausse en la détournant l’interprétation de l’individu quant  à la vérité de ce que dieu est.

[…]
Ainsi, « les serments »jurés main sur la Bible, ou sur le Coran, ou sur la Thora, sont des moqueries et une véritable profanation camouflée des Ecritures saintes, parce que les hommes jurent sur leurs Ecritures sacrées d’obéir aux croyances maçonniques religieuses qui, elles, nient et déforment ce que leurs Ecritures saintes sacrées enseignent vraiment . 
– La lettre majuscule« G »présente dans l’emblème, est mise là comme représentant « Dieu » ou plutôt « le Grand Architecte de l’Univers »... Mais c’est aussi là pour représenter et « la Géométrie, et la Gnose, et la Génération » ( la quantité, l’ésotérique, et la sexualité divine),  trinité réelle divine des maçons.
-« L’Enfer », de la Bible et du Coran n’est jamais mentionné dans les doctrines ou les rituels de maçonnerie.
 
– « Le ciel », est mentionné comme étant « la loge parfaite et glorieuse au-delà où l’Architecte Suprême de l’Univers préside »… Mais cette « Loge parfaite » n’est pas le Ciel de la Bible ou de la Révélation, parce que pour la maçonnerie « Dieu » n’est pas une personne… et « la Loge au-delà » n’est ni un lieu, ni un état, elle se trouve identifiée au divin impersonnel…
Autant dire qu’il s’agit d’une tromperie pour aider les maçons à faire face à la mort sans rechercher l’union personnelle avec leur Seigneur et Père!… Car en effet, « après la mort », chaque âme devient  Dieu, comme une goutte d’eau dans l’océan, elle se dilue dans l’énergie du tout, de « CELA »… 
– Ainsi, les 2 principes de la maçonnerie, « croire en Dieu et en l’immortalité de l’âme », sont les duperies les plus grossières de la maçonnerie […]
Le problème énorme « de la Religion maçonnique » consiste en ce que elle amalgame des religions d’Egypte, de Perse, de Babylone, des Juifs, des Chrétiens, des Hindous, des Spirites, de l’Occultisme, de la Sorcellerie, de la troisième Kabbale… Et que tout peut être rajouté ou discuté, tout ce qui touche à l’essentiel peut y être relativisé…
 
 
Tromperie « sur les serments »
 « Le secret » :
Mason4.bmp (17342 octets) « Les signes » des  » 3 premiers Degrés »
 
1-Apprenti : Coupez ma gorge et ma langue.
 
2-Compagnon : Ouvrez ma poitrine et mettez mon cœur et mes poumons sur mon épaule gauche.
 
3- Maître Maçon: Lancez mes intestins.
 
« Les serments » sont des plus trompeurs, ridicules, disproportionnés et, surtout, ils font nier au Maçon sa foi Chrétienne ou Musulmane.
1- Dans le Premier degré « l’apprenti » jure la main sur la Bible en disant : « moi, ( nom), en présence du Dieu Tout-puissant, promets solennellement et jure que je saluerai toujours, ne me cacherai jamais , et ne révélerai jamais quelconque secret sur les arts, parties,  points, mystères cachés de la franc-maçonnerie… Je dis cela librement sous peine d’avoir ma gorge tranchée, ma langue arrachée et mon corps enterré dans les  sables de la mer… » (Le Rituel de Duncan, pp. 34-35).
2- le Deuxième degré, « le compagnon » jure sur la Bible : en présence du Dieu Tout-Puissant, « sous peine d’avoir mon sein ouvert… Et mon cœur et mes poumons laissés tombés sur mon épaule gauche… Donc aidez-moi o dieu ».
3- le Troisième degré, « le maître maçon « , lui, doit jurer ainsi : « sous  peine que mon corps soit coupé en deux, mes intestins pris et brûlés en cendres… Donc aidez-moi o dieu ».
Toutes ces « pénalités » sont grossièrement abusives et exagérées… juste pour avoir  révélé une prise secrète, ou un rite de loge, ou un mot de passe comme « Boaz » ou  » Tubal Cain « … Que fera-t-on alors à quelqu’un qui commet meurtre ou viol?… Ils soutiennent certes que tout cela n’est guère que « symbolique » : alors on doit dire a minima que l’on commence par un serment  « sacrilège »  ses premiers pas en atelier, puisqu’on y  jure solennellement devant Dieu quelque chose de symbolique… Tous les maçons prennent ces paroles littéralement et demeurent très craintifs des conséquences qu’impliqueraient leurs trahisons des secrets, surtout ceux concernant l’appartenance de leurs confrères…qui sont invariablement punis de mort
… Et le fait est que beaucoup de maçons ont été trouvés avec leurs gorges coupées, leur langues dehors, leur poitrine ouverte… Parce que, disent-ils, c’est  pour Dieu que l’on inflige ces peines, mais, apparemment, il y a bien des hommes qui le font pour Dieu!.
 
La duperie principale consiste en ce que, avec ces serments, vous jurez à Dieu de soutenir une maçonnerie, quitte à y sacrifier jusqu’à votre foi chrétienne, juive ou musulmane.
A- Le candidat fait  serment de maître maçon. Mason3.bmp (29502 octets)
 
B- le Tablier : un insigne d’innocence, l’obligation d’amitié, un symbole de changement profond d’attitude envers le travail et la société, un emblème de très grande signification pour un maçon.
[…] 
 
« LES LOGES:
Quelque Rosicruciens se réunissent en « loges », qui ressemblent à celles de la maçonnerie, et qui , à la différence de ces dernières, admettent des hommes et des femmes. Le Maître de la loge est assis au bout d’une pièce et la Maîtresse de la loge, une femme, est assise à l’autre bout.
La Vierge de Vestale est placée devant le Maître, un feu sacré allumé devant eux et de l’encens est utilisé dans les rituels de réunion. Au centre de la loge, est posé la »Shekinah »ou  triangle sacré, avec 3 bougies.
Les membres portent des tabliers de type maçonnique et avant chaque début de séance, ils prononcent un serment solennel pour tenir les secrets de la fraternité inviolés.
« Deux banquets spéciaux » :
Banquet du Nouvel An, vers le 21 mars,
Fête de l’Extérieur, autour du 23 septembre. 
Tablier de la Rose Croix
 
« LA ROSE »… ET « LA CROIX » :
Le symbole des Rosicruciens est une croix Chrétienne avec une rose en son centre. C’est d’ailleurs également « un symbolisme alchimique » :
-« La Croix », est le symbole du soleil, arbre de vie,  force génératrice, élément masculin.
-« La Rose », est l’élément féminin, symbole de la beauté et de la délicatesse. Le mariage, comme l’union du mâle et de la femme, est considéré comme une métaphore de la fusion alchimique élémentaire que l’âme subit dans sa montée illuminative spirituelle.
… « La croix » représente « le corps de l’homme », « la rose » symbolisant « l’âme de l’homme se déployant et se développant ».
Les éléments fondamentaux des deux sphères du Rosicrucianisme, terrestre et céleste, ne sont pas seulement visibles, mais sont ainsi fondus dans les symboles de la rose en sur-impression sur la croix.
« CHIFFRE 7 »
C’est le chiffre parfait : à la naissance, ou au commencement, un être humain possède « un corps dense »; à l’âge de 7 ans, il atteint « le corps vivace »; à 14 ans, « le corps du désir »; et à 21, « l’esprit » est formé.
  
Histoire et légende : 
Le Rosicrucianisme trouve ses racines en Egypte avant Jésus-Christ…
Tous les groupes prétendent être fondés par « Christian Rosenkreutz » :
Christian Rosenkreutz, est un personnage de « Fama Fraternitatis »  roman écrit par l’allemand Luthérien Johann V. Andreae en 1610…
Mais il n’a jamais existé!… En 1617, Andreae a publié un article exposant que le « Fama » était un roman, une satire, sans aucune base réelle, affirmation qu’il a confirmée et tenue jusqu’à sa mort…
Il a indiqué que les enseignements du Rosicrucianisme étaient faux et que l’histoire du mouvement était un tissu d’inventions légendaires…
Cependant, tous les groupes Rosicruciens tiennent le « Fama » comme leur livre doctrinal principal, avec deux autres romans écrits par Andreae, « Confessio Fraternitatis » (1615) et « Chymische Hochzeit Christiani Rosenkreutz » (1616)
Andreae a pourtant déclaré que ces deux livres, tout autant que le premier, étaient « des romans de fiction », sans aucune véracité!.
Organisations : Au moins 20 différentes :
– En « Europe » : elle a commencé en Bohême, en Allemagne, après le « Fama ».
7 groupes se sont formés en Europe.
-L’ « AMORC »,le plus grand, fondé par H. Spencer Lewis en 1915, dont le quartier général se trouve à San Jose en Californie, avec un immeuble qui inclut un musée, un temple, un bâtiment d’administration, la salle, le planétarium, une galerie d’art et une bibliothèque.
Leur périodique en langue anglaise s’appelle le « Rosicrucian Digest ».
–  » Camaraderie Rosicrucienne « , fondé par Heindel en 1909, à Oceanside en Californie.
– « Societas Rosicruciana », en 1879, à New York (321 W. 101 Street), exige que ses membres soient maçons. Son magazine trimestriel est « Mercury ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire