mardi 30 décembre 2014

Quelques tendances 2012-2015

Une France cabossée

Le bonheur n'est plus garanti par la Société

L’Etat Providence disparaît progressivement et on voit apparaître une société de défiance… contre la Finance, la Politique, l'État, les Institutions, les Groupes Multinationaux , les Médias, etc.

On ne fait plus confiance aux macrostructures sociales ; le microcosme apparaît désormais comme l'organisation sociale la plus attractive.

Le quartier, le village, deviennent plus crédibles, plus rassurants. Ils mobilisent plus que toute structure appartenant à la sphère inquiétante de la Mondialisation.
De nouvelles Communautés, non géographiques (éventuellement même virtuelles sur Internet), réunies par cooptation, fortement identitaires, font partie de ces microcosmes mobilisateurs.
Un courant de Slow Life, en recherche d’une vie plus calme , qui prend le temps de déguster les petites gorgées de bière, des plaisirs simples, un tempo maîtrisé qui s’oppose à la civilisation de la vitesse, de la réactivité réflexe, des ruptures instantanées Moins de quête de statut et de réussite matérialiste spectaculaire, au profit d'un équilibre de vie : estime de soi et stabilité enracinée.

Un bonheur plus psychologique ?

Depuis une dizaine d'années, la réussite n'avait cessé de s'identifier de plus en plus à l’argent, aux signes extérieurs de standing, à une consommation ostentatoire.
On observe aujourd’hui à une régression de cette boulimie de consommation.

Nous arrivons à la fin d'un cycle : celui du Marketing de l’Influence.

La révolution Internet est en train de remettre en cause le fonctionnement classique des modes de communication publicitaires et promotionnelles.
Les nouveaux consommateurs deviennent des « Wiki-Consommateurs » qui expriment leur opinion et créent un nouvel espace d'échange et d'information comme d’achat en dehors des structures traditionnelles. Ainsi le marketing devra t il apprendre les nouveaux impératifs de la communication que seront : le dialogue, l’interactivité, la négociation, la personnalisation...
L'alternative sera donc de réinventer un marketing collaboratif de co-conception, co-test, co-argumentaire, co-vente, co-communication, dans lequel le client se fidélisera et deviendra prosélyte, en tant que coproducteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire