samedi 2 mai 2015

Si vis pacem, para bellum

Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre » en français) est une locution latine. Elle semble être une base du concept de paix armée.

Il faudrait comprendre, si tu veux la paix ici, fais la guerre là-bas mais cette acception ne recueille pas l'unanimité chez les linguistes.

Les Romains, harcelés par les barbares, décidèrent de se défendre au delà de leurs frontières. Faisant la guerre avec leurs légions, là-bas, chez leurs ennemis, et les occupant ainsi à se défendre chez eux, ils se sont assurés pendant des siècles la paix et la prospérité chez eux, la pax Romana.

L’origine de cet adage est inconnuen 1. La croyance populaire l'attribue à l'auteur romain Végèce, dont la phrase Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum., tirée de Epitoma Rei Militaris, s'en rapproche beaucoup1. La phrase est située dans un extrait qui souligne l'importance d'une bonne préparation des actions militaires, mise en opposition avec la dépendance au hasard ou à la supériorité numérique :
« Ainsi, celui qui désire la paix devrait préparer la guerre. Celui qui désire la victoire devrait entraîner soigneusement ses soldats. Celui qui désire des résultats favorables devrait combattre en se fiant à ses habiletés et non à la chance. »
— Végèce, Epitoma Rei Militarisn 2,2
 La phrase a été utilisée et commentée largement en Europe et aux États-Unis. Citons Pierre Larousse, qui en dit dans un recueil de citations latines 3 : « Cette maxime toute romaine est peu philosophique... Il est paradoxal de dire que les gros bataillons assurent la paix. Les peuples sont de grands enfants : quand on a de si belles armes, il se trouve toujours des fous qui brûlent de les essayer ».

Faisant référence à la politique extérieure de Napoléon Bonaparte, Louis Antoine Fauvelet de Bourrienne a écrit4 : « Tout le monde connaît l'adage [...] Si Napoléon avait été une autorité en latin, il l'aurait probablement inversé en Si vis bellum para pacem (« Si tu veux la guerre, prépare la paix »). », signifiant que si vous planifiez la guerre, vous devriez abaisser la garde des autres nations en promouvant la paix. Une autre interprétation pourrait être que se préparer pour la paix peut amener quelqu'un d'autre à vous déclarer la guerre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire