dimanche 12 juillet 2015

Collectif des femmes sans voiles

Bravo et MERCI au courageux collectif des femmes sans voiles d'Aubervilliers !
L'année dernière, elles étaient une quinzaine de personnes rassemblées autour de la fontaine des innocents, à brandir des pancartes au nom de l'égalité, de la laïcité et de l'émancipation des femmes. Aujourd'hui, nous étions plus de 200.
L'islam en tant que croyance est une affaire privée, qui relève de la liberté de conscience et des libertés individuelles, nous ne le discutons pas. En revanche, l'islam politique est l'affaire de toute la société, et même de toutes les sociétés !
Comme tout mouvement politique, il a ses militants, ceux qu'on voit depuis des décennies offrir aux familles précaires de la Courneuve ou de Sevran des repas, des vêtements, des livres, en glissant subrepticement "un voile, pour votre fille qui devient majeure". Ce sont ces mêmes militants que l'on voit aujourd'hui sévir à Sevran comme à Aubervilliers, faisant les pieds de grue aux coins des rues en reprochant aux passantes "apparemment" musulmanes ou ayant des origines issues de pays musulmans (bonjour le délit de faciès) de montrer leurs cheveux.
Comme tout mouvement politique, il a un programme profondément anti-laïque et patriarcal : Non-mixité, retour des femmes au foyer, spoliation de leur héritage comme le prescrit le Coran, répression de leur liberté sexuelle, condamnation des homosexuel-le-s, prosélytisme et envahissement de l'espace public, en terre d'islam comme en France !
Comme tout mouvement politique, il a ses stratégies. Au Maroc, il essaye de faire condamner pour l'exemple deux jeunes filles qui portaient des jupes dans un marché, et stigmatise celles qui portent un bikini dans les plages pendant le ramadan. En Algérie, il exhorte les hommes à voiler leurs femmes via la campagne "sois un homme". En France, il instrumentalise le mot "islamophobie" pour rallier à sa cause réactionnaire les partis progressistes, afin d'assouplir nos principes laïques et de permettre aux jeunes filles de porter le voile à l'école.
Enfin, comme tout mouvement politique, il a un drapeau. Un drapeau d'autant plus pervers qu'il prend en otage les corps, enfin, les corps de la moitié féminine de l'humanité (faut pas qu'ils s'emmerdent non plus).
Partout, tenons-leur tête, luttons contre toutes les formes de racismes, contre toutes les formes de fondamentalismes et d'obscurantismes, ne leur laissons pas un ongle de territoire !
ON LÂCHE RIEN !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire