dimanche 19 juillet 2015

Les réfugiés



Les réfugiés en cartes: chemins, murs, accueil

Cette carte est la première d'une série cherchant à expliquer la crise migratoire actuelle. Alors que des milliers de réfugiés tentent de rejoindre le nord de l'Europe, les États du vieux continent peinent à faire preuve de solidarité. Pendant ce temps, des murs et des camps se construisent.
Cette carte, réalisée par Olivier Clochard, géographe au laboratoireMigrinter à l'université de Poitiers et membre de l'associationMigreurop, est la première d'une série présentée dans le cadre du projet Ouvrez l'Europe #OpenEurope lancé par Mediapart en partenariat avec des associations, des ONG et des journaux européens.
Elle figure les principales routes empruntées par les exilés pour rejoindre l'Europe. La Suède, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et les Pays-Bas sont les destinations privilégiées de ces personnes fuyant la guerre et la misère venues de la Corne de l'Afrique, d'Afrique de l'Ouest et du Moyen-Orient.
Plus de 150 000 d’entre elles ont débarqué sur les côtes européennes via la Méditerranée depuis le début de l'année (77 000 en Grèce, 75 000 en Italie), selon les dernières estimations de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui évalue à plus de 1 900 le nombre de personnes ayant trouvé la mort au cours de la traversée. Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) souligne quant à lui que les îles grecques voient désormais affluer chaque jour un millier de réfugiés.
En matière de politique publique, cette carte révèle la disproportion entre l'accueil ténu réservé par les États membres de l'Union européenne aux demandeurs d'asile et les efforts déployés par ces mêmes États (camps, murs, etc.) pour les empêcher de franchir leurs frontières et limiter leur circulation. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire