samedi 28 janvier 2012

Convention des Evangéliques de France

La première convention des Evangéliques de France réunie à Montreuil


( © AFP Johanna Leguerre)

PARIS (AFP) - Le Conseil national des Evangéliques de France (CNEF) réunit depuis jeudi et jusqu'à vendredi soir à Montreuil la première convention d'une des branches les plus expansives du protestantisme français.

Quelque 1.200 pasteurs et responsables du paysage chrétien évangélique sont rassemblés pour manifester publiquement l'unité de cette mouvance, alors que des approches diffèrent encore entre les "protestants sages" (qui ne font pas de prosélytisme) et les "protestants pas sages" qui évangélisent.

D'où une confusion entre "évangéliques" et "évangélistes", ce dernier terme étant traditionnellement réservé aux apôtres rédacteurs des Evangiles.

"Entre les deux termes, seules deux lettres changent", souligne Etienne Lhermenault, Président du CNEF. Nous voulons souligner que, dans un monde qui tolère mal les convictions religieuses fortes, nous ne saurions pourtant être "évangéliques", sans être "évangélistes".

"Nous ne saurions appartenir à l'aile évangélique du protestantisme sans annoncer l'Evangile à nos contemporains", a t-il dit.

En France métropolitaine, les évangéliques les plus "effervescents", dits "Born Again" composent plus d'un tiers du nombre total des 1,7 million de protestants en France (département d'Outre-Mer compris), soit 3% de la population. Ils animent 2.000 lieux de culte et souhaitent en édifier 4.000 autres.

Dans un récent entretien à l'AFP, Jean-Paul Willaime, professeur à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, co-auteur avec le chercheur Sébastien Fath (CNRS) de "La nouvelle France protestante", évoquait le développement et l'importance prise par la mouvance évangélique et pentecôtiste.

"Les deux grands aspects de cette reconfiguration sont l'importance prise par le protestantisme évangélique et pentecôtiste, mais aussi par les Eglises issues de l'immigration, avec leur expression africaine, antillaise et asiatique".

"Encore faut-il distinguer, sous le vocable +protestantisme évangélique+, les églises piétistes orthodoxes, plus centrées sur l'orthodoxie de croyances et une orthopraxie de comportements, et les évangéliques pentecôtistes, plus effervescents, qui insistent sur l'intervention de l'Esprit".

"Ces deux composantes, précise Jean-Paul Willaime, mettent l'accent sur la conversion personnelle, sur une transformation ici et maintenant de sa vie quotidienne, sur une expérience forte montrant qu'il y a un avant et un après".

En d'autres termes ce sont les "Born again", déclarant avoir rencontré Jésus, qui composent plus d'un tiers du nombre total des 1,7 million de protestants en France (départements d'Outre-mer compris), soit 3% de la population.

© 2012 AFP

Pour leur première convention mondiale, les pasteurs évangéliques sont réunis à Montreuil. Le Conseil national des évangéliques est l’une des branches les plus expansives de protestantisme français.

1.200 pasteurs et responsables de la branche chrétienne évangélique sont réunis depuis hier à Montreuil pour leur première convention mondiale. La France compte près d’1,7 million de protestants, dont 600.000 évangéliques selon l’Ifop ; et 2.400 lieux de cultes.

Tous les 10 jours, une nouvelle église évangélique ouvre ses portes en France. 6.000 nouveaux lieux de culte sont prévus dans les trente prochaines années, trois fois plus qu’aujourd’hui.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire