vendredi 27 janvier 2012

Mouvement anti-ACTA




Les problématiques inhérentes aux droits d’auteur touchent actuellement le monde entier. L’Europe n’est pas en reste en termes de législation, hier 22 membres de l’Union européenne ont signé L’ACTA à Tokyo. La France fait partie des signataires et la pré-validation de l’accord a déchainé les réactions.

L’ACTA est à l’Europe, ce que SOPA est aux Etats-Unis d’où la controverse qui a submergé le web dès la signature du texte. L’Accord Concurrentiel Anti Contrefaçon concerne les médicaments génériques, les marchandises, la contrefaçon et toutes les infractions aux droits d’auteur sur le web.

Ce projet a donc pour objectif de mettre en place une nouvelle stratégie juridique afin de brider le phénomène de copie illégale. Dès lors, les gouvernements comptent s’accorder pour établir des normes internationales dans le but de protéger la propriété intellectuelle. En l’occurrence ce n’est pas une loi, comme l’indique son nom, il s’agit d’un accord commercial. Seulement si ce texte devient une norme internationale, il influencera inéluctablement l’ensemble des politiques des pays signataires. Les Etats-Unis et sept autres pays ont déjà approuvé l’ACTA en octobre 2011. Hier 22 membres de l’Union ont signé cet accord … Doux euphémisme que de dire que la majorité du peuple ne partage absolument pas leur point de vue.

En revanche, la constitution de l’Union Européenne engendre un point capital. Ce texte doit passer entre les mains du Parlement avant d’être ratifié définitivement. Aux vues de l’actualité, que ce soit SOPA & PIPA ou encore les actions des Anonymous, les débats risquent d’être houleux et enflammés. Les Internautes ne comptent pas laisser place à des textes qu’ils considèrent comme liberticides et proches d’une véritable censure.

Ce projet est extrêmement controversé, les pétitions se multiplient ainsi que de nombreuses attaques internet pour démontrer la grogne qui découle de ces choix gouvernementaux. L’ACTA est loin d’être blanc comme neige, le projet a suscité la hargne des internautes dès ses débuts. Il faut préciser que ce texte ne part pas sur de bonnes bases … développé en 2006 dans le plus grand secret par le Japon et les États-Unis, il a acquis la confiance de la Commission de l’Union en 2007. Seulement en 2008, le dessein des dirigeants mondiaux est révélé au grand jour au cours de l’affaire Wikileaks, l’esclandre fût inévitable. Nullement abandonné pour autant et malgré les protestations, le projet continue de se propager. La preuve hier soir à Tokyo.

Les internautes américains mènent le même combat, une pétition à destination de la maison blanche a déjà acquis plus de 32 000 signatures. Le combat est donc mondial. En Pologne, la nouvelle a suscité une véritable effervescence, on dénombre à plus de 20 000 les personnes descendues dans la rue pour manifester leur colère.

Les politiciens polonais protestent au Parlement

La quadrature du net en appel aux internautes pour contrer ce projet avant sa finalisation définitive. Il s’agit de faire réagir les autorités en montrant que la majeure partie de la population mondiale est en désaccord avec ces textes et que les gouvernements ne peuvent pas outrepasser cette rébellion. S’il y a évidemment des mesures à prendre quant à la protection des droits d’auteur, la quadrature du net et une majorité d’internautes s’insurgent en faux, cela ne doit pas passer pas PIPA, SOPA et ACTA.

« Ces derniers jours, on assiste à des manifestations très encourageantes de la part de citoyens polonais ou du reste de l’Europe, qui s’inquiètent des conséquences d’ACTA sur la liberté d’expression, l’accès aux médicaments, ainsi que le partage de la culture et de la connaissance. Cet important mouvement va prendre de l’ampleur. Les citoyens européens doivent reconquérir la démocratie face à l’influence néfaste d’intérêts industriels sur la politique globale. Lors de chacun des débats et des votes sur ACTA au sein des commissions du Parlement européen, les citoyens doivent alerter leur élus. », déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’organisation citoyenne La Quadrature du Net.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire