dimanche 19 octobre 2014

Muda Muri and Mura

 

La méthode 3M est une démarche de lutte contre le gaspillage qui d’une part identifie trois formes de gaspillage et d’autre part, propose pour chacune d’elle des voies pour les éliminer. 3M tire son origine de la première lettre des trois mots qui la composent : Muda, Mura et Muri.
 
Cette méthode japonaise vise à augmenter la productivité par une élimination progressive des gaspillages. 3M part du principe que dans toute organisation, les pertes et les immobilisations superflues sont des bénéfices potentiels ; les éliminer constitue un gain. Pour plus d’éclaircissement sur la notion de gaspillage, lire l’article sur : La gestion des flux logistiques. Ci-après, une présentation détaillée des 3M
 
 
 
A- Muda – Le Gâchis délibéré
 
Accepter délibérément une marge d’erreur, un taux de panne, un niveau de non qualité est en d’autre termes « générer des MUDAS ». On entend par Muda, tout gaspillage délibéré, que l’on voit et se refuse d’éradiquer. Ce sont les pertes vécus au quotidien et que l’on se doit de traquer et éliminer sans relâche.
 
Exemple : en gestion de la production, accepter un niveau de non qualité de 2% est une forme de gachis délibéré (Muda). Exclure les Mudas, c’est fonctionner avec un taux de tolérance égale à zéro. Zéro défaut, Zero panne, Zero opération superflue.
 
Caractéristiques de MUDA
 
  • « Perte », tout ce qui est inutilisable, irrécupérable ou sans valeur ajoutée ;
  • Dans la fabrication : « Rebus », Produits ayants des défauts et que l’on accepte délibérément ;
  • Activité qui « consomme des ressources » et qui finalement s’avère « inutile et superflue» mais que l’on maintien quand même ;
  • Investissement perdu
 
Exemples de MUDA
 
  • Activités de manutention et transport (convoyage superflu) ;
  • Traitements inadéquats dans la fabrication (Usinages des pièces défectueuses, inutiles) ;
  • Mouvements inutiles, dont on peut se passer ;
  • Défauts de fabrication (non qualité).
 
 
 
B- Mura – Irrégularité
 
L’article sur la fonction des stocks publié dan ce site permet d’avoir une vision sur les différentes raison qui justifie la constitution et le dimensionnement des stocks dans une entreprise.  L’irrégularité des flux, des délais, des cycles d’activité est l’une des raisons qui conduit généralement à constituer des réserves de stocks ou stocks tampons afin de lisser les variations de la demande.
 
Lorsque l’on accepte de mettre en place ces stocks tampon, on génère des Muras. Les Muras sont donc une forme de gaspillage provoquée par une irrégularité du flux d’activité. La démarche préconisée pour les éviter est de réduire graduellement la taille des stocks tampons, détecter les causes des irrégularités et les éliminer.
 
Le but de cette approche est de maintenir en permanence un flux régulier et standard du process, dénué de filles d’attente, de goulots d’étranglement, des temps d’attentes au niveau des postes de travail sur la chaîne de fabrication.
 
 
Caractéristiques de MURA
 
  • Forme de gaspillage « subie » ;
  • Dont la source, la raison ou la cause est ailleurs ;
  • Se caractérise parfois par des interruptions répétées dans un flux de travail ;
  • Pour y remédier, il faut démasquer la cause réelle, s’attaquer à la vraie source du problème.
 
 
Exemple de MURA
 
Vous remarquez augmentation inhabituelle de consommation d’huile par un moteur ; or le nombre d’heures de marche journalier n’a pas changé. Si vous décidez d’augmenter le stock d’huile pour prévenir le risque de rupture, vous créez des Muras. Recherchez plutôt s’il existe des fuites et les réparer.
 
 
 
C- Muri – Excès 
 

Les erreurs de prévision, l’affectation inappropriée des données de planification sur fiches articles (Mini, maxi, valeur d’arrondi, délai de livraison…), le manque de contrôle dans le processus d’achat, les erreurs de commandes sont quelques unes des raisons qui poussent à gonfler inutilement les stocks. Ces excès de quantités constituent des MURIS. Pour y remédier, il faut réviser les standards, les procédures.
 
Les Muris constituent un gaspillage de trésorerie (immobilisations, surcharges et pertes financières) ; gaspillage d'espace (occupation des aires de stockage par du matériel qui ne sera peut-être pas utilisé, risque d'obsolescence si le matériel en excès n’est pas consommé à temps). L’abondance de ressource finie toujours par devenir nuisible.





























  
 
Caractéristiques de MURI
 
  • Forme de gaspillage « non subie » ;
  • Causé par le respect de politiques ou standards inadaptés ;
 
Exemples de MURI
 
  • Matériels et matières achetés en excès, en avance, suite à des prévisions mal évaluées, à une politique d'achat ou des tailles de lots inadaptées,
  • Equipement acheté mais presque jamais utilisé ;
  • Main d'oeuvre excessive, mal employée, sous occupée ;
  • Opérations inutiles découlant de modes opératoires inappropriés.



http://christian.hohmann.free.fr/index.php/lean-entreprise/les-basiques-du-lean/57-les-gaspillages

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire