jeudi 14 août 2014

53 – Chakra, Ascension & Dimensions

Chakra_40Là encore, je suis reparti d’une planche issue d’un autre article pour vous faire comprendre plus facilement quelle est la relation et donc l’impact entre l’Ascension (c’est-à-dire l’élévation de fréquence), les dimensions (ou densités si vous préférez) quand vos chakras viennent à se remettre au travail d’une façon correcte.
Un chakra est un mini vortex (un soleil) qui entraine plein de frictions et d’échanges avec les autres rouages énergétiques, autant du corps physique que des corps subtils. Ainsi, vous allez découvrir (grosso- modo) que votre état d’être est en relation directe avec leur bon fonctionnement.
Si l’on prend un ensemble de rouages et de pignons à l’image d’une boite de vitesse d’automobile, vous pouvez comprendre aisément que si l’un des pignons est ébréché, cassé ou fêlé, il va forcément introduire des fréquences déséquilibrantes à l’ensemble de la boite de vitesse. Il en découlera des couinements, des sifflements, des à-coups et surtout un déséquilibre général.
Ainsi quand on se plaint d’avoir des sifflements dans les oreilles, vous verrez que c’est normal, car grâce aux énergies qui nous sont envoyées par maman Urantia-Gaia et papa Soleil, on a les pignons qui se remettent bon an mal an à vouloir se remettre au boulot. Dit autrement, quand ça couine cela vaut au moins dire que quelque chose s’est mis à tourner.
C’est donc très bon signe mais aussi, en parallèle, cela ira faire couiner et trembloter des pièces de musée empoussiérées qui n’avaient pas connu de mouvement depuis fort longtemps. C’est de là que viennent nos ennuis physiques, alors que l’on devrait selon la vision bisounours aller de mieux en mieux au fur et à mesure que l’on augmente sa fréquence.
Je me suis donc permis de faire un petit cours d’électricité afin que vous compreniez que lorsque l’on redémarre un véhicule, il va y avoir beaucoup, mais beaucoup plus d’ennuis et de désagréments que lorsque l’on était arrêté au parking depuis notre naissance. On ne peut comparer une épave rouillée décorative avec un véhicule qui devra rouler et être aux normes des lois du mouvement afin de pouvoir emprunter les routes de l’UN sans danger pour les autres.
chakra_40
Télécharger la vidéo (Clic droit et « enregistrer sous » – fichier mp4) La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 34 mn
J’espère qu’avec cette vidéo vous aurez compris que le ron-ron du ronfleur de 3D, c’est-à-dire celui qui croit vivre et qui pourtant n’est qu’un mort-vivant, une lampe éteinte mais une lampe qui existe le temps d’une vie terrestre mais qui a totalement oublié qu’il est une lampe. Bref, tout cela est résumé dans le terme préhumain.
Il prend donc pour référence un “Vivant” qui n’est en fait que le temps de vie entre la naissance et le retour à la poussière. Sa réalité est la stagnation, l’attente, tout en se demandant qu’est-ce qu’il fout là en ce monde si bassement matériel. Alors à part enjoliver l’ampoule par de la poussière spirituelle, des toiles d’araignées de croyances erronées ou de se taguer à l’or fin comme étant la crème de la crème de la Création grâce à son cerveau et la grande et sublissime intelligence qui l’habite…
Bref, une fois au cimetière, son cerveau n’est plus ainsi que son intelligence légendaire. Par contre la poussière et les toiles d’araignées continueront à enrober toute nouvelle ampoule qui voudra bien ressembler à toutes les autres (afin d’être aimée, reconnue et appréciée) bine qu’elle aime dire qu’elle est une rebelle n’acceptant pas la société dans laquelle elle veut s’épanouir.
Bref, un préhumain c’est conflictuel parce que justement c’est à l’arrêt. Par contre quand il va y avoir un début de passage de courant dans la position intermédiaire de 4D, c’est vrai que ça va changer la donne puisque maintenant il semblerait qu’être éteint soit devenu un fait conscient. Il y a donc une tentative de vouloir faire repasser du courant (le courant de l’UN) et c’est là que par manque d’expérience il suivra les consignes de ceux qui disent savoir comment faire.
Les involuants n’ont donc pas de peine à repérer celui qui a eu un flash, tout comme un électricien repère des étincelles quand il met un circuit sous tension. C’est ainsi que tout marcheur débutant se voit soudainement porté beaucoup d’attention et qu’il tombe irrémédiablement dans les explications les plus acceptées par tous. Dit en d’autres termes, le manque d’expérience concernant le courant de l’UN va lui faire prendre le maximum de sécurité.
C’est ainsi qu’un bisounours se verra suivre les tendances générales au seul titre que si tous les électrons vont dans ce sens là c’est que c’est sûrement la vérité. Les involuants ont donc fait le nécessaire pour placer quelques aimants assez forts afin que les électrons se fassent attirer par de l’hollywoodien, du grandiose, du fantastique tout autant que fantasmagorique.
La Kundalini, la fusion du masculin-féminin, le 7ème ciel, sont des aimants d’une telle force que les électrons se voient automatiquement attirés vers. Et cela durera aussi longtemps que la lampe croira en ces fadaises. Aussi quand le petit vélo du cœur-égo aura usé plusieurs jeux de pneu tout en découvrant qu’il revient toujours à la case départ, il est fort à parier (s’il ne calanche pas avant) que ledit bisounours cherche une porte de sortie.
Pour ce faire, il lui faudra néanmoins à continuer de pédaler mais en relevant la tête et non plus en l’ayant dans le guidon. Bref, une fois le contact véritablement établi (et donc stable), la lampe va se mettre à briller et ce faisant commencer à sentir mauvais car la poussière et les toiles d’araignées ne vont pas apprécier ainsi que tous les tags surtout ceux dorés à l’or fin.
Dit autrement, une fois la lampe allumée, il n’y a plus aucun retour en arrière possible. De ce point de vue le cul entre 2 chaises du bisounours (le siège connu de la 3D mais ragoutant et le siège de la 5D inconnu mais attirant) sera terminé. Ce qui était une foi deviendra ainsi une certitude. En effet qui peut nier quand il voit la lumière qui émane de lui ?
Qui peut nier que tout se synchronise, que tout devient fluide même si de temps en temps des bestioles se crament les gambettes ou les ailes en voulant atterrir sur vous comme ils faisaient auparavant ? Oui, qui peut nier alors que sa présence réchauffe les cœurs ? Qui peut nier qu’il est devenu quelqu’un d’autre ? Qui peut nier qu’il sent les choses différemment et avec plus d’acuité ? Qui peut nier que sa vie est plus dans les rails qu’auparavant ?
Bref, en revenant à l’étude des chakras, on se rend compte que l’énergie qu’ils encaissent modifie leur fonctionnement au point que nous nous sentons transformés au point qu’effectivement la chenille n’a absolument plus rien à voir avec le papillon. Mais au fait pourquoi doit-on devenir un papillon et qu’est-ce que l’on va faire une fois que l’on en sera un ?
La réponse est : on va apprendre à voler !!! Pour ce faire, je vous invite donc à découvrir la suite dans le prochain épisode…
Laurent DUREAU
Articles en relation (cliquez sur les images)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire