jeudi 23 août 2012

Connaître le climat de sa région en 2035

Accéder aux prévisions climatiques mondiales va permettre aux collectivités de mieux appréhender les changements climatiques.
Accéder aux prévisions climatiques mondiales va permettre aux collectivités de mieux appréhender les changements climatiques. Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

Urbanisme, santé, agriculture… le site Drias aide à anticiper les changements climatiques.

Une collectivité territoriale doit-elle investir dans des infrastructures destinées à des stations de ski de moyenne montagne? Quelle essence d'arbre faut-il planter pour une forêt qui arrivera à maturité dans vingt ou trente ans? Doit-on imaginer des cépages bordelais dans le nord de la France? C'est pour répondre à ce type de questions que Météo France et plusieurs grands laboratoires en sciences du climat ont mis sur pied un portail Internet permettant non seulement d'accéder aux projections climatiques mondiales, mais également de les proposer à un niveau local.
Sur ce site déjà opérationnel baptisé Drias, les futurs du climat, pas moins de vingt-quatre paramètres et indicateurs climatiques seront accessibles pour des projections à plus ou moins long terme (2035, 2055, 2085): température maximale, minimale ou moyenne, nombre de jours de température élevée ou nombre de jours de gel, nombre de jours de fortes précipitations ou au contraire de sécheresse… Le tout avec une résolution de huit kilomètres, ce qui représente un niveau de précision exceptionnel. Ces données sont à comparer avec celles observées ces trente dernières années.

Une interface entre le monde de la recherche et les gestionnaires

«La création de ce portail est un des engagements du PNACC (plan national d'adaptation au changement climatique) adopté il y a tout juste un an», rappelle Pierre-Franck Chevet, directeur général de l'Énergie et du Climat au ministère de l'Écologie. Car quels que soient les scénarios retenus pour le futur en matière de climat, «il faudra s'adapter», ajoute-t-il. Le PNACC qui couvre la période 2011 à 2015 contient pas moins de 230 recommandations pour préparer les villes, la santé, l'économie, l'agriculture ou encore les forêts… «On sait que le climat va changer», poursuit le climatologue Hervé Le Treut, directeur de l'institut Pierre-Simon-Laplace associé au projet.
Ce site représente donc pour la première fois une interface entre le monde de la recherche et les gestionnaires. «C'est un outil pour aider à la prise de décision», souligne encore le scientifique même si «toutes ces notions sont assorties d'incertitudes». Les modèles climatiques convergent tous vers une hausse globale des températures, mais «l'échelle régionale est intrinsèquement difficile», insiste-t-il.
«Drias est un premier pas», espère de son côté François Jacq, le président de Météo France. Il offre par ailleurs deux espaces: l'un destiné au commun des mortels qui a envie de comprendre et d'imaginer ce à quoi ressemblera sa région dans quelques années; l'autre, plus sophistiqué, destiné aux décisionnaires. Il propose également une sorte de service après-vente avec une possibilité de réponses aux questions posées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire