samedi 18 août 2012

Le tempo

En solfège, le tempo (de l'italien tempo : « temps » ; au pluriel, des tempos ou, plus rarement, des tempi selon le pluriel italien) est l'allure (la rapidité relative, la vitesse ou encore le mouvement) d'exécution d'une œuvre musicale1.

Bien que renvoyant au même phénomène, le « tempo » se distingue en musique du « temps », même si l'un et l'autre sont étroitement liés. C'est ainsi qu'un tempo rapide détermine des temps courts tandis qu'un tempo lent détermine des temps longs.

Le récitatif (très employé dans l'opéra) est l'exemple même de composition musicale dénuée de tout tempo : les valeurs musicales n'y sont qu'indicatives et l'interprète doit essayer avant tout d'imiter le rythme libre du langage parlé (voir Suspension passagère).

Indication du tempo

La façon d'indiquer le tempo d'un morceau de musique a varié au cours des siècles :
  • Jusqu'au XVIIe siècle, le tempo n'est pas explicitement indiqué sur les partitions. Cependant, certains indices permettent parfois de déduire celui-ci : choix de telle ou telle unité de temps, articulation du texte chanté, titre d'une danse, etc.
  • Au XVIIIe siècle, le compositeur prend l'habitude d'indiquer le tempo par des termes italiens adéquats (cf. liste ci-dessous), dont la valeur reste toutefois très relative.
    Par exemple, dans l'absolu, il est extrêmement difficile de déterminer la vitesse exacte d'un andante : tout ce qu'on peut dire, c'est que cette indication renvoie à un tempo plus lent qu'un allegro, mais plus rapide qu'un largo, etc.
  • À partir de l'invention du métronome, au début du XIXe siècle, le compositeur est enfin en mesure de noter très précisément le tempo désiré pour chaque morceau. On indique alors par des chiffres le tempo d'une musique, ou plus exactement le battement par minute. Par exemple = 120 signifie que l'on doit jouer en une minute l'équivalent de cent vingt croches, soit soixante noires, ou trente blanches, ou encore quinze rondes.

Tableau des principaux tempos

Note : Les indications métronomiques ci-dessous sont des moyennes, ayant évolué au fil des siècles. Pour un même tempo, un compositeur peut donc choisir entre différentes appellations.
Terme italien Abréviation Terme allemand2 Signification Nb de pulsations/minute3
Largo
Breit Large (lent) 40 - 60
Lento
Langsam Lent 52 - 68
Adagio
Ruhig À l'aise (un peu moins lent que lento) 60 - 80
Andante Andte Gehend Modéré (allant) 76 - 100
Moderato Modto Gemässigt Modéré 88 - 112
Allegretto Allto Ein wenig schnell
100 - 128
Allegro Allo Lustig, schnell Gai, vif, allègre 112 - 160
Vivace
Lebhaft Vif ~ 140
Presto
Schnell, eilig Rapide 140 - 200
Prestissimo Prestmo Sehr schnell Très rapide > 188
Tempos secondaires
Les tempos de base peuvent être affinés, principalement par l'ajout d'un suffixe au terme italien (-issimo, -amente, etc.) ou d'un qualificatif (moderato, assai, molto, etc.) ou par d'autres termes.
  • Larghissimo : < 40
  • Grave  : ~ 40 (équivalent à largo)
  • Lentissimo : < 48
  • Lento assai / Lento moderato / Adagissimo : ~ 52 (entre largo et lento)
  • Larghetto : 56 - 64 (équivalent à lento)
  • Andantino : ~ 64 - 72 (entre adagio et andante)4
  • Adagietto : 68 - 76 (un peu plus rapide que adagio)
  • Tranquillo / Tranquillamente : ~ 80 (entre adagietto et andante)
  • Andante moderato (abrégé en Andte moderato) : entre andante et andantino
  • Moderato espressivo : ~ 108
  • Allegretto grazioso : ~ 120
  • Allegro moderato (abrégé en Allo moderato) : 112 - 124
  • Allegro appassionato / Agitato: ~ 140 (équivalent à vivace)
  • Vivo / Allegrissimo : ~ 168 (entre allegro et presto)
  • Vivacissimo / Vivacissimamente : ~ 200 (entre presto et prestissimo)
Ils peuvent également faire référence à des genres standards, notamment en danse. Ex. Tempo di valse, Tempo di mazurka, etc.

Variations

Le tempo peut varier au cours d'un même morceau. Il lui arrive parfois même d'être purement et simplement suspendu (point d'orgue, récitatif, etc.).

Ralentissement

Un ralentissement du tempo peut être signalé, soit par une nouvelle indication métronomique, soit par divers termes italiens, tels que :
  • allargando (abrégé en allarg. ; litt. « en élargissant ») ;
  • rallentando' (abrégé en rall. ; litt. « en ralentissant ») ;
  • ritardando (abrégé en ritar. ; litt. « en retardant ») ;
  • ritenuto (abrégé en rit. ; litt. « retenu »)
  • etc.

Accélération

De façon analogue, une accélération du tempo peut être signalée, soit par une nouvelle indication métronomique, soit par divers termes italiens, tels que :
  • animato (litt. « animé ») ;
  • accelerando (abrégé en accel. ; litt. « en accélérant ») ;
  • doppio (litt. « double », c'est-à-dire le double du tempo initial) ;
  • più mosso (litt. «  plus agité ») ;
  • più moto (litt. « plus de mouvement ») ;
  • stretto (litt. « serré ») ;
  • etc.

Retour au tempo initial

Après un ralentissement ou une accélération, le retour au tempo initial peut être signalé, comme précédemment, soit par une nouvelle indication métronomique, soit par divers termes italiens, tels que :
  • tempo primo (abrégé en To Io ; litt. « premier tempo ») ;
  • a tempo (abrégé en a To ; litt. « au tempo ») ;
  • lo stesso tempo ou istesso tempo (litt. « le même tempo ») ;
  • etc.

Suspension passagère

Il arrive que le tempo soit suspendu. C'est le cas tout d'abord lorsqu'un point d'orgue est placé sur (ou sous) une figure, indiquant le prolongement de ladite figure au gré de l'interprète. D'autres fois, il s'agit de la suspension du tempo de tout un passage, laquelle peut être signalée, une fois encore, par divers termes italiens ou latins, tels que :
  • ad libitum (abrégé en ad lib., du latin « à volonté ») ;
  • a piacere (litt. « à plaisir ») ;
  • rubato (c'est-à-dire sans rigidité métronomique) ;
  • senza tempo (litt. « sans tempo »).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire