samedi 25 août 2012

The Idiot Cycle

Quand les pontes de l'industrie pharmaceutique de lutte contre le cancer se confondent avec ceux de l'industrie pétrochimique cancérigène, The Idiot Cycle dénonce la manne financière colossale résultant de ce cercle vicieux où responsables et sauveurs ne font qu'un.
 
Nous sommes inondés de substances chimiques au quotidien, avec une exposition qui démarre dès le stade de la conception du foetus. C'est ce délire que nous raconte le film documentaire "The Idiot Cycle" d'Emmanuelle Schick-Garcia.

Il existe plus de 50 millions de produits chimiques fabriqués par l'Homme, dont 100 000 utilisés quotidiennement, seulement 5000 de testés et dont 100 cancérigènes. Or il est désormais scientifiquement prouvé la corrélation entre produits chimiques et développement de cancers, modification du métabolisme, problème de fertilité, maladies dégénératives, allergies, ... Il est étonnant de constater que les huit plus grandes compagnies du Monde sont les firmes pétrochimiques les plus puissantes, leaders sur le marché de la biochimie (OGM), des pesticides, et des produits pharmaceutiques : Bayer, Dupont, Monsanto, Dow Chemical, BSF, Astrazeneca ...
Le film "The Idiot Cycle" dénonce le fait que les entreprises qui produisent des substances cancérigènes (comme le benzène, la dioxyde, ...) sont les mêmes que celles qui développent les traitements pour le cancer : y a comme un gros problème ! On comprend mieux pourquoi la recherche n'est pas plus engagée sur le terrain des causes du cancer ! Entretenir ce cycle idiot permet d'engranger une manne financière colossale ! Sur le dos des malades car le marché des médicaments pour le cancer est l'un des plus rentables actuellement ! Le film "The Idiot Cycle" dénonce aussi les pressions faites par le lobbying des laboratoires auprès des scientifiques, des autorités, des étudiants (aux USA via le financement des thèses universitaires par les entreprises)...des conflits d'intérêts devenus classiques ! Il existe encore quelques laboratoires indépendants qui résistent comme la fondation Ramazzini financée par des citoyens, qui est le seul laboratoire au monde à assumer des tests très rigoureux.

Ce film a été auto-produit, il n'est pas disponible en DVD (car le plastique pollue) mais accessible en streaming sur un site alimenté à 100% par de l'énergie solaire. Il fait l'objet aussi de projection dans les universités d'Europe, des Etats-Unis et du Canada et dans des petites salles indépendantes. Selon la réalisatrice, le documentaire n'intéresserait pas la TV française, mais celles de Russie et Al Jazeera.
Pour en savoir plus :
  • Voir le film : ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire