samedi 12 mai 2012

Les policiers britanniques dénoncent des coupes budgétaires

 Des milliers de policiers qui n'étaient pas en service ont marché à travers la capitale britannique, jeudi, dans le cadre d'une manifestation contre les coupes budgétaires et salariales, tandis que des dizaines de milliers d'employés du secteur public sont sortis de leurs bureaux pour dénoncer la réforme des retraites proposée par le gouvernement.
Selon les chefs syndicaux, plus de 400 000 fonctionnaires, douaniers, gardiens de prison et autres employés du secteur public ont participé aux manifestations pour dénoncer les réformes controversées. Mais selon le gouvernement, seuls 100 000 fonctionnaires ont participé à cet «effort vain».
Les douaniers des aéroports Heathrow et Gatwick ont participé au mouvement et les passagers avaient été prévenus que des retards pourraient survenir. L'autorité responsable des douanes a fait appel à des renforts pour minimiser les délais.
Les policiers n'ont pas le droit de faire la grève mais leur syndicat a indiqué que 20 000 agents de tout le pays avaient participé au mouvement à Londres en portant des casquettes où figurait la mention «Les coupes sont illégales». Les policiers estiment que les coupes budgétaires vont mener à la suppression de milliers d'emplois dans leurs rangs.
«Si vous coupez nos emplois, vous coupez dans le service que nous pouvons assurer, et la sécurité du public est en péril», a déclaré le président de la Fédération des policiers, Paul McKeever.
Le secrétaire du cabinet, Francis Maude, a déclaré que la grève était vaine et ne mènerait pas à la réouverture des négociations sur les retraites. Il a précisé que les plans d'urgence avaient permis de maintenir la plupart des activités dans les services publics jeudi, et qu'il n'y avait pas de délais aux bureaux de l'immigration dans les aéroports.
Lors d'un rassemblement dans le quartier londonien de Westminster, des leaders syndicaux ont déclaré qu'ils continueraient d'organiser des grèves tout au long de l'année pour protester contre les changements dans les programmes de retraite.
La manifestation de jeudi était la troisième en six mois au sujet de la réforme des retraites.

Des milliers de policiers qui n'étaient pas en service ont marché à travers la... (Photo: AP)
Photo: AP

They're making savage cuts they don't need to be made at this time. They can make savings elsewhere and by other means. As police officers in this country we do not have the right to strike, so we are doing this peaceful protest today.
"Ils font des réductions sauvages qui ne devraient pas étre faites en ce moment. Ils pourraient chercher des économies ailleurs. En tant que policiers nous n'avons pas le droit de grève et c'est pour cela que nous avons organisé cette manifestation pacifique".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire