vendredi 20 juin 2014

Faire "bonne impression" lors d'une prise de parole en public

Wassim Mimeche | Lu 583 fois

Dès que l'on voit une personne, on se fait (consciemment ou inconsciemment) une première « impression » (1), sur la base de signaux verbaux et non verbaux. A partir de là, on peut penser que nous n’avons qu’une seule chance de faire « bonne » impression. Mais concrètement, ne peut-on pas changer une première impression ? que nous apprennent les études menées par les Chercheurs en sciences humaines à ce sujet ? 

 

Résultats de quelques recherches scientifiques

Les recherches scientifiques démontrent que le cerveau humain analyse tout type de signal émis par les autres et que les signaux  non verbaux ont une place importante dans le ressenti des individus (2). Les recherches montrent ainsi que les impressions se forment rapidement dans le cerveau (en quelques fractions de secondes) et que l’individu décrypte presque instantanément autrui en fonction de différentes représentations (3) pour le qualifier de : sympa, fiable, compétent ou agressif (4).
Une étude britannique (5) montre ainsi que la posture, le style vestimentaire, la fermeté de la poignée de main, le ton et la teneur de la voix jouent un rôle important dans la perception initiale. D’autres études démontrent aussi que les premières impressions sont tellement puissantes qu'elles peuvent remplacer ce que l'on nous dit sur les personnes (6) ; des participants à ces études, ayant attribué une orientation sexuelle à une personne sur la base d’une première impression (son apparence), continuaient à lui attribuer cette orientation (gay ou hétéro), quand bien même les faits (l’information fournie ultérieurement) l’auraient donnée comme contraire.
Alors, comment faire « bonne impression » en situation de prise de parole en public ?
Il est ainsi difficile de changer la « première impression » produite sur les autres ; et cette « première impression », pour qu’elle soit « bonne », suppose la maîtrise d’un ensemble d’éléments du champ situationnel : verbaux (le langage), acoustiques (l’intonation de la voix, par exemple), physique (l’occupation de l’espace), visuels (les gestes et les mimiques) et olfactifs ; cet ensemble créant le sens et la signification (6). 
Dans cette perspective, c’est une prise de conscience générale qui est nécessaire au communicant pour laisser une « bonne impression » :
1- Une prise de conscience du soi extérieur: prendre conscience de sa posture, de son style vestimentaire, de la teneur de sa voix, de ses gestes, de son attitude, de sa e-réputation…
2- Une prise de conscience du soi intérieur : prendre conscience de ses émotions, de ses points forts et faibles, de sa personnalité…
3- Une prise de conscience de l’environnement : prendre conscience de l’importance d’une bonne connaissance de son public, de la compréhension de ses attentes, de sa culture… Et par suite, adaptation de la forme de son message, qui ne peut seulement dépendre du contenu, de la portée que l’on souhaite lui donner, du type de réactions que l’on souhaite a priori susciter.
Autant de piliers indispensables dans la construction d’un pont de communication solide avec son (ou ses) interlocuteur(s), produire et laisser une « première bonne impression » et… réussir sa prise de parole. A travailler sans retenue, de préférence sous l’œil d’une caméra et en bénéficiant des conseils d’un expert !
--

Références :

(1) http://www.sciencedaily.com/releases/2014/02/140214111207.htm
(2) http://epublications.bond.edu.au/cgi/viewcontent.cgi?article=1011&context=working_through_communication&sei-redir=1&referer=http%3A%2F%2Fscholar.google.fr%2Fscholar%3Fq%3Dnon%2Bverbal%2Bcommunication%26hl%3Dfr%26as_sdt%3D0%26as_vis%3D1%26oi%3Dscholart%26sa%3DX%26ei%3DEYCZU__HAu-R0QXS94Eo%26sqi%3D2%26ved%3D0CCkQgQMwAA#search=%22non%20verbal%20communication%22
(3) Jean-Claude Abric (2012) : « Psychologie de la Communication – Théories et Méthodes » Ed. Armand Colin.
(4) http://psych.princeton.edu/psychology/research/todorov/pdf/Willis&Todorov-PsychScience.pdf
(5) http://www.sciencedaily.com/releases/2014/02/140214111207.htm
(6) Jean-Claude Abric (2012) : « Psychologie de la Communication – Théories et Méthodes » Ed. Armand Colin.
 

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-100304-faire-bonne-impression-lors-dune-prise-de-parole-en-public-1014864.php?Z2jLVdVLLODmDB5p.99#Xtor%3DAD-6000

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire