mardi 17 juin 2014

Je crois en Dieu – ou “Credo”

Parmi tous les symboles de la foi, deux tiennent une place toute particulière dans la vie de l’Église : le Symbole des apôtres et le Symbole de Nicée-Constantinople.








- Le Symbole des apôtres, appelé ainsi parce qu’il est considéré comme le résumé fidèle de la foi des apôtres.
Je crois en Dieu,
le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre ;
et en Jésus-Christ,
son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle.
Amen.

- Le Symbole dit de Nicée-Constantinople tient sa grande autorité du fait qu’il est issu des deux premiers Conciles œcuméniques (325 et 381).
Je crois en un seul Dieu,
le Père Tout-Puissant,
Créateur du ciel et de la terre
de l’univers visible et invisible.
Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ
le Fils unique de Dieu,
né du Père avant tous les siècles
Il est Dieu, né de Dieu,
Lumière, né de la Lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu,
engendré, non pas créé,
de même nature que le Père,
et par Lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
Il descendit du ciel ;
par l’Esprit Saint,
Il a pris chair de la Vierge Marie,
et S’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Écritures,
et Il monta au ciel ;
Il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire,
pour juger les vivants et les morts ;
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint,
qui est Seigneur et qui donne la vie ;
Il procède du Père et du Fils ;
avec le Père et le Fils,
Il reçoit même adoration et même gloire ;
Il a parlé par les prophètes.
Je crois en l’Église,
une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême
pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts,
et la vie du monde à venir.
Amen.

Symbole des apôtres Sources
Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, Éphésiens, 3, 9 I Corinthiens, 8, 6 : « Pour nous, il n' y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui tout vient »
et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, I Jean, 2, 22 Marc, 3, 11 : « Tu es le Fils de Dieu »
qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie ; Luc, 1, 35
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers ; Matthieu, 27, 2 Actes, 2, 23 : « cet homme, vous l'avez fait supprimer en le faisant crucifié par la main des impies »
I Corinthiens, 15, 3 : « Le Christ est mort pour nos péchés, il a été enseveli »
Actes, 2, 31 : « il n'a pas été abandonné au séjour des morts »
le troisième jour, est ressuscité des morts ; I Corinthiens, 15, 4 : « il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures »
est monté au ciel, est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ; I Pierre, 3, 22 : « qui est monté au ciel, à la droite de Dieu »
d'où il viendra pour juger les vivants et les morts. II Timothée, 4, 1 : « Le Christ Jésus qui doit juger les vivants et les morts »
Je crois en l'Esprit-Saint, Jean, 14, 26 : « Mais le Défenseur, l'Esprit-Saint que le Père enverra en mon nom »
à la sainte Église universelle (catholique), à la communion des saints, Matthieu, 16, 18 : « sur cette pierre, je bâtirai mon Église » Éphésiens, 5, 29-30 : « Personne ne méprise son propre corps... C'est ce que fait le Christ pour l'Église, parce que nous sommes les membres de son corps »
à la rémission des péchés, Matthieu, 26, 28 : « Ceci est mon sang, [...] versé [...] en rémission des péchés »
à la résurrection de la chair, I Corinthiens, 15, 13 : « s'il n'y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n'est pas ressuscité »
et à la vie éternelle. Matthieu, 25, 46 : « ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire