samedi 28 juin 2014

SOIS CE QUE TU ES… C’EST CELA L’AMOUR


Christian Duval

Rédigé par : Christian Duval

par Christian Duval

Notre Ame contient en elles tous les possibles à vivre. Quand on porte l’Attention vers l’un d’entre eux il se révèle comme un don suscitant un rêve. Alors l’Enfant intérieur s’éveille et celui si se réjouit de pouvoir réaliser son idéal. C’est en faisant ce que l’on aime et en aimant ce que l’on fait que l’on ressent l’Onde vibrale de l’Eros originel et qu’on est « Amour ». Joie .Plénitude. Bonheur. Et que cet amour se propage autour de nous en tant que rayonnement bénéfique.
Tant qu’on ne sait pas ce qu’on aime, qu’on a perdu de vue son rêve d’Enfant intérieur il faut chercher en soi celui-ci car tout ce que l’on fait sans amour, par crainte ou obligation ne fait qu’user notre âme (âme-usée) et nous éloigne de notre Etat de Nature qui est Ame-Aour.
Quand on a retrouvé cette mémoire, on peut alors y mettre toute notre Attention afin de faire ce que l’on aime et aimer ce que l’on fait. On appelle cela être animé. On est Inspiré par la Muse intérieure et notre corps tel une Harpe sert d’instrument afin que notre Mélodie d’âme via nos émotions et mots s’exprime à travers cet Instrument accordé aux 7 octaves célestes.
C’est ainsi que Psyché notre Ame ressentant l’Onde orgasmique de l’Eros qui l’anime ouvre ses ailes et s’envole avec ce bien aimé vers l’Autre Monde où réside le Petit peuple Elémentaire. La joie dilate le cœur et les cellules, chasse la tristesse, la mélancolie et l’ennui sources de maladies et nous amène en l’Awen céleste, ce monde magique d’où Merlin et Viviane nous appellent depuis leur demeure céleste sur Véga de la Lyre.
Tant que l’enfant intérieur reste enfermé dans le grenier poussiéreux gardé par l’adulte que nous sommes devenus, manipulé par l’Elfe gris tisseur des pièges de ce monde on ne peut être vivant et se réjouir alors que la vraie vie pulsée par l’Eros est réjouissances et plénitude. Chacun de nous à un rêve à vivre et celui-ci est la clé de sortie de ce monde duel où nous nous sommes aventurés un jour lointain dans le temps…
Wydyr Christian Duval
Source: http://lagazettedewydyr.over-blog.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire