jeudi 13 janvier 2011

Le Jaïnisme

VIe-Ve siècle
La voie de la Délivrance prêchée par les jinas

Longue lignée de maîtres spirituels
austère, exigente

1. Le vœu de non-violence
1. la violence accidentelle (celle qui est réalisée, de façon inévitable, dans l'accomplissement des tâches domestiques indispensables, comme la préparation des repas, la tenue des choses propres, la construction d'immeubles, de puits, etc.),
2. la violence professionnelle (celle commise dans l'exercice d'une profession, ou de ses occupations comme agriculteur, commerçant, industriel, ouvrier, Médecin, etc.),
3. la violence défensive (celle que l'on ne peut pas éviter pour défendre une personne, etc.),
4. la violence intentionnelle (celle qui est faite à dessein ou en connaissance de cause, par exemple : en chassant, en offrant des sacrifices, en tuant pour manger ou pour s'amuser, en mangeant de la viande, etc.). Le jaïnisme considère que quelqu'un qui a franchi l'étape de la vie active devrait absolument éviter les quatre formes de violence, mais il n'est exigé du laïc de ne s'abstenir totalement que de la violence intentionnelle car, pour ce qui est des autres, ce n'est pas possible complètement, à ce stade [2]. Néanmoins, le laïc est avisé qu'il doit éviter, au maximum, les trois premières formes également et qu'il faut qu'il fasse des progrès réguliers, dans ce sens, dans sa conduite [2]. Ainsi, le vœu d'ahimsâ signifie, pour le laïc, qu'il doit s'abstenir de la violence intentionnelle[2].
2. Le vœu de sincérité
3. Le vœu d'honnêteté, de refus du vol
4. Le vœu de chasteté
5. Le vœu de non-attachement aux choses du monde

2 millions de fidèles en Inde
Svetâmbara
Digambara

Jaïnisme, Jina (le "Vainqueur") Vardhamâna, Mahâvira ("Grand Héros")
24ième et dernier Tirthankara ("frayeur de voie")
prédécesseur, Pârshvanâ, 2 siècles auparavant

Le Grand Héros

Vardhamâna, carrière parallèle et similaire à Bouddha Shâkyamuni
Se dépouille à 30 ans, pratiques ascétiques, omniscience, prêche de 30 ans, convertissant plus de femmes que d'hommes, entra en nirvâna à 72 ans
14 000 moines, 36 000 nonnes, 55 000 disciples hommes, 318 000 disciples femmes
transmis par les Stahvira (anciens), Bhadrabâhu fixa le canon Jaïn
shisme 79 apr JC
Svetâmbara, vêtus de blanc
Digambara, vêtu d'espace, nudité totale, condition de délivrance

La doctrine jaïne

système cosmologique rigoureusement classifié, régi par les nombres
spéculation sur le monde (loka) et le non monde (aloka)
espace du premier limité, infime partie du second, illimité et absolument vide
la matière est dans le premier, atomes (paramânu) eternels, indivisibles, non perçus par les sens, mais qualités sensibles, consistance, couleur, odeur, goût.
atomes, agrégats (skandha)
nie l'existence d'un dieu créateur, non celle des dieux, pas immortels
les être possèdcent une âme, respect de toute vie, âme vivant (jîva), conscience (cetanâ), nombre d'âme infinies, éternelles, égales, identiques
corps physique, corps de transformation ou transfiguration (êtres célestes et infernaux), corps de transfert ou de déplacement (hommes), le corps ardent, siège de l'énergie (fonctions digestives), corps karmique (intentions, volitions antérieures contenu dans l'âme)

Le karman, 8 sortes

1. obscurcit la connaissance
2. obscurcit la vue
3. sensible, produit plaisir et souffrance
4. égarement, engendre 4 passions : colère, orgueil, tromperie, avidité
5. fixe la quantité de vie de chacun
6. détermine l'individualité
7. détermine le rand social
8. obstruction, s'oppose au progrès de l'âme

Le corps karmique est le véhicule de l'âme qui conduit vers 1 des 4 voies
humaine, divine, animal, infernale
lorsque la quantité de vie du coprs est épuisée
L'âme va de corps en corps jusqu'à la délivrance finale, s'élancer au sommet de l'univers, réalise son essence, plénitude de l'être, pure connaissance



Symbole Jaïn ; le svastika est un symbole majeur du jaïnisme. Ici, le svastika représente les quatre mondes : en haut à gauche, le monde des hommes ; en haut à droite, le monde des dieux ; en bas à gauche, le monde des animaux et des plantes ; en bas à droite, le monde des démons : seul le monde des hommes est ouvert à la délivrance, grâce aux trois joyaux (en vert) du jaïnisme (vision juste, connaissance juste, conduite juste), qui permet d'accéder à la libération du cycle des réincarnations (le candra-bindu : en jaune)


Boussole 6,5,7,2,8,4,3,1
Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ja%C3%AFnisme
http://fr.wikipedia.org/wiki/Comparaison_entre_le_ja%C3%AFnisme_et_le_bouddhisme
http://socalyoungnaturist.tumblr.com/post/1437534594/anudeparadigm-in-india-this-is-how-digambar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire