vendredi 28 janvier 2011

Pierre, Paul et les épîtres

Ier Siècle

Aux origines du christianisme

Pierre et Paul sont les deux fondements de l'Eglise chrétienne : alors que le premier est la pierre sur laquelle Jésus la bâtit, le second, "l'apôtre des gentils", est l'artisan majeur de son expansion.

Aussi différents que complémentaires, ils meurent tous deux martyrs dans la capitale de l'Empire romain où leur tombeau est vénéré.

Simon Pierre

Né à Bethsaïda, Simon était pêcheur sur le lac de Génésareth. Probablement marié, ou veuf, il fut amené à Jésus par son frère André avec qui il vivait à Capharnaüm. Tous deux suivirent Jésus et furent désormais appelés "pêcheurs d'hommes".
Lorsque Jésus demanda à ses disciples : "Et vous, qui dites vous que je suis ?", Simon, prenant la parole répondit "Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant".
Jésus lui répondit "Et moi je te dis qui tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : et tout ce que lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux".
Primauté de Pierre ainsi que celle des papes, ses successeurs sur le siège de Rome.
Pierre, porte parole des 12 auprès de Jésus, et leur chef à partir de la Pentecôte.
Baptise le premier païen, le centurion Corneille.
En 48, au concile de Jérusalem, Pierre prit le parti de Paul contre les judaïsants sur le problème de la circoncision.
Il aurait été crucifié, la tête en bas, en 64, sous le règne de Néro et inhumé sur la colline du Vatican.

Saül Paul

Né à Tarse (Cilicie), riche ville universitaire du sud de l'Asie mineur.
Il appartenait à une famille de Pharisiens devenus citoyens romains, et portait à la fois le nom hébreu de Saul et celui latin de Paul.
Sa vie nous est connues pas ses épîtres et surtout par les Actes des apôtres.
Venu très jeune à Jérusalem faire ses études sous la direction du célèbre rabbi Gamaliel, Paul assista après la mort de Jésus à la lapidation du premier Diacre Etienne, dont il avait voté la mort, et qu'il entendit prier pour ses meurtriers. Il n'en persécuta pas moins de manière acharnée les chrétiens réfugiés à Damas. Mais sur la route le menant à cette ville, Paul fût terrassé par une vision du Ressuscité. Il reçut alors le baptême et puis médita et pria dans le désert pendant plusieurs années avant de revenir à Jérusalem, où les apôtres l'accueillirent avec méfiance. On perd sa trace jusqu'en 44, date à laquelle Barnabé vint à Tarse pour lui demander d'aller prêcher le christianisme à Antioche.
Prédicateur itinérant ... Chypre, Asie mineure, Macédoine, et la Grèce.
De lui même il disait "J'ai été crucifié, avec le Christ, et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi".
De retour à Jérusalem, Paul n'échappa à la fureur des juifs qu'en évoquant sa qualité de citoyen romain. Conduit à Césarée de Palestine, il y fut incarcéré pendant deux ans avant d'etre envoyé à Rome. Relaxé, voyage en Espagne et en Orient. Arrêté de nouveau, il mouru en martyr mais fut décapité en tant que citoyen romain en 67. Il aurait été inhumé aux côtés de Pierre.

Les Epitres de Paul

13 épitres de 51, 52 à 65 ou 66.
9 adressés aux églises qu'il a fondées
Thessalonique, Galatie, Corinthe, Rome
Epaphras, Colosses en Phrygie, Philippes en Macédoine, Ephésiens, mystique contemplative.
4 adressés à ses disciples
Philémon de Colosses, Timothée, fils d'une juive convertie au christianisme et d'un grec païen
Tite grec converti de Corinthe
Rôle du pasteur
Le salut ne dépend plus des oeuvres selon l'ancienne loi, mais de la foi en Jésus, le nouvel "Adam" qui a racheté l'homme du péché originel.
Le salut dépend de la miséricorde de Dieu et élit ceux qu'il veut.
Si la doctrine de la rédemption exposé par Paul constitue la base de tout l'édifice chrétien, elle n'a pas toujours été admise ... certains sont allés jusqu'à accuser Paul d'avoir déformé le message très simple de Jésus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire