samedi 1 janvier 2011

Les bons, les brutes et les truands du marché des risques psychosociaux

Porté par les risques psychosociaux, le marché des conditions de travail s’élargit et cherche ses marques. Les cabinets qui conseillent les directions sur les réorganisations proposent désormais des offres décomplexées. Ils se retrouvent en concurrence avec les cabinets qui interviennent historiquement à la demande des représentants des salariés.

L’INRS (avec la collaboration des CRAM) vient de publier un guide pour aider les employeurs et les représentants du personnel à choisir un prestataire en matière de prévention des risques psychosociaux. L’occasion de souligner l’importance de la prévention primaire, qui combat le risque à sa source avec une approche collective fondée sur l’organisation du travail, par rapport à la prévention secondaire qui vise d’abord à renforcer la capacité individuelle des salariés à faire face au stress. Or, c’est en matière de prévention secondaire que les prestataires se multiplient le plus. Entretien avec Valérie Langevin, responsable du projet application « Risques psychosociaux » à l’INRS qui a copiloté la réalisation de ce guide.

http://www.miroirsocial.com/dossier/les-bons-les-brutes-et-les-truands-du-marche-des-risques-psychosociaux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire