samedi 29 janvier 2011

Notre besoin d’hiberner

Difficultés à se lever le matin, envie de somnoler et de paresser en journée… Qui n’a jamais connu au cœur de l’hiver, le besoin irrésistible de rester plus longtemps sous la couette ? Comment expliquer cet état ? Et le vivre du mieux possible ? Claude Gronfier, chronobiologiste, revient sur ce drôle de besoin d’hiberner.

Ours ou marmotte ?

« J’ai dormi tout le week-end et pourtant, je suis encore à plat », « Impossible de sortir de la couette ce matin »… Dès l’automne, nous sommes nombreux à nous plaindre de fonctionner « au ralenti ». De dormir plus, mais jamais suffisamment. Et de ne rêver que d’une chose : rester chez nous, au chaud, pour nous reposer et paresser. Ne serait-ce pas là le signe que nous avons besoin d’hiberner, comme tant d’autres animaux ? « On a longtemps pensé que l’homme était vraiment différent des autres mammifères, qu’il n’avait pas de comportements saisonniers, explique Claude Gronfier, chercheur à l’INSERM au département chronobiologie, unité 846. Mais on sait aujourd’hui que c’est faux. Cela dit sur ce point, nous sommes parmi les mammifères, plus proches de l’ours que de la marmotte. Celui-ci n’hiberne pas, il hiverne. La nuance est fine : l’ours ralentit son fonctionnement, en hiver, mais ne plonge pas totalement dans la léthargie. Il conserve toujours une petite activité. »

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Prevention/Hygiene-de-vie/Articles-et-Dossiers/Notre-besoin-d-hiberner

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire