jeudi 6 janvier 2011

L'indouisme

v.1200
Une tradition plusieurs fois millénaire

Religion de la plupart des habitants de l'Inde.
Introduit dans le pays par les envahisseurs aryens vers 1500 av JC



S'appuie sur des Ecritures révélées formant le Veda
Système de 4 classes ou varna
les Brahmanes, chargés du rituel dominaient
les Kshatriya (guerriers),
les vaisya (agriculteurs, artisans et commerçants)
les sûdra (serviteurs)
Subdivision en castes (jati)
Tout en bas de l'échelle, les "intouchables", chargés des besognes "impures"


S'appuie sur des Ecritures révélées formant le Veda
Système de 4 classes ou varna
les Brahmanes, chargés du rituel dominaient
les Kshatriya (guerriers),
les vaisya (agriculteurs, artisans et commerçants)
les sûdra (serviteurs)
Subdivision en castes (jati)
Tout en bas de l'échelle, les "intouchables", chargés des besognes "impures"

Les darshana

Pas de fondateur, diversité des spéculations et des expériences mystiques
reconnaissent la validité de différentes voies ou "point de vue" (darshana)
autant de vision de la vérité, angles différents, complémentaires
nyâya : voie dialectique
mîmâmsâ : étude du rituel
sâmkhya : approche cosmogonique évolutive
yoga : technique de concentration
vedânta : "fin" accomplissement du Veda

Hindouisme, "religion éternelle" (sanâtana dharma), explication de Dieu, l'univers et l'homme, guide de comportement.
Le fondement est le dharma, la loi divine.
La vie du cosmos est cyclique (kalpa, jour de brahma)
subdivisé en 4 yuga
suivi d'une destruction partielle du monde
A la fin du 4ième, Kalli Yuga, srvient la résorption universel dans l'Absolu non manifesté de la Réalité suprême.
Chaque Kalpa est suivi de la nuit de Brahma, d'où nait un nouveau kalpa.

La quête de la délivrance (mukti ou moksha), cycle des morts et des renaissances (samsâra), le karman, l'acte, et conséquences lointaines.
Libération par la connaissance, car l'homme est prisonnier que des illusions créées par son désir et son ignorance, de la mayâ, du mirage des apparences, du jeu divin (lîlâ). la délivrance est la reconnaissance de sa véritable nature, originellement divine, dans cette vie, les "libérés vivants" (jîvanmukta).
Individu "deux fois né", quatre phases, les âshrama.
-Initié jeune, 12 ans auprès d'un gourou, obéissance absolue, chasteté (brahmâcharyâ)
-Fonde une famille, devient "maitre de maison" pendant 25 ans.
-Quitte son foyer, se retire dans la forêt, créera éventuellement un âshram
-Renonçant (sannyâsin), rejette tout, jusqu'à son état civil, va mendier, ne possède qu'un bol à aumônes et un bâton.



L'ahimsâ, la "non violence", respect et compassion pour tous les êtres.
Habituellement politeiste, l'hindouisme reconnait l'existence d'un Dieu unique, le Brahman (neutre), ou Paramâtma, le "Soi" suprême.

Au masculin, Brahmâ désigne le Dieu créateur formant



avec Vishnou (préservateur du monde, avatars Krishna et Râma)


http://en.wikipedia.org/wiki/Narayana



et Shiva (dieu de la Procréation, culte Lingam et destruction, bhakti), la trinité (Trimûrti). shakti, aspect féminin de l'Absolu.




Le Gourou

rôle de maître spirituel primoridal
Détaché du monde, parfaitement désintéressé
possède "la tranquillité, la maîtrise de soi, la compassion"
son seul but est d'aider les autres
son seul désir, faire connaître Brahman
Les jagadguru, les instructeurs du monde

Shankara,


Râmânuja,


Râmakrishna


http://hindouisme-aum.skyrock.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire