vendredi 21 janvier 2011

L'expansion pacifique du Boudhisme

IIIe av JC au VIIIe apr JC

Une méthode de délivrance accessible à tous

Ni religion, ni philosophie, l'enseignement de Bouddha offre un remède au "mal être" (duhkha) des hommes. Il entende guider chacun vers la compréhension de la Réalité ultime.

Pas animé d'un esprit de propagande
Instruction de Bouddha
"Allez, ô moines ! et voyagez pour le bien et le bonheur d'autrui, par compassion pour le monde, pour le bien être des dieux et des hommes ... enseignez la doctrine .. proclamez la vie sainte et pure. Il existe des êtres, naturellement sans passion, qui languissent de n'avoir pas entendu la Doctrine, ceux là comprendront".
Pourtant aussitôt après son éveil, le Bouddha avait douté
"Il me vint à l'esprit le dharma que j'ai découvert est profond, subtil, accessible seulement aux sages. L'humanité vit dans l'agitation du monde, est emportée dans cette agitation et s'y complaît".
Outre les 10 grands disciples, Bouddha eu des centaines, et probablement des milliers de disciples, appartenant à toutes les catégories sociales,des rois aux prostituées
Après sa mort, ses disciples réunis à Râjagriha (477 av JC) entreprirent de codifier l'enseignement reçu
- les sûtra, paroles du Bouddha
- l'abhidharma, élaboration de la doctrine
- le vinaya, règle monastique

Les missions de l'empereur Ashoka



Ashoka (264-226 av JC) empire du plateau iranien au nord du Dekkan
inaugurer le "gouvernement du Dharma"
améliorer les conditions de vie de ses sujets et faire régner la non violence
Concile à Pâtaliputra, missions
- au sud vers la Birmanie
- au nord, vers l'Himalaya
- à l'ouest, vers l'Iran, l'Asie centrale et le "pays des Grecs" (Sogdiane, Bactriane)

Importante mission dirigée par son fils le moine Mahinda, Sri Lanka vers 250 av JC
Bouture de l'arbre de la Bodhi, Ficus Religiosa
Roi Sri Lanka converti, capital, Anurâdhapura, monastère, Mahâvihâra, centre du Theravâda, d'où le bouddhisme se répandit jusqu'en Asie du Sude Est.
Roi Kanishka, élan missionnaire, Cachemire et Turkestan, oasis du Tarim, trajet de la route de la soie

L'école des Anciens ou "Theravâda"

1 des 2 branches du bouddhisme
Hînayâna, ou "petit véhicule", et Theravâda, pratiquement confondus
Mahâyâna, ou "grand véhicule"

L'école des Anciens, délivrance par une vie monastique, règles strictes de moralité
insiste sur le caractère illusoire du moi, qui n'est qu'un agrégat provisoire de 5 skanda : de rûpa, la forme en tant qu'existence séparée, naissent les sensations (vedanâ), qui devenues actives perceptions (samjñâ) déterminent les conceptions (samskâra) enfin apparaît la conscience (vijñâna) qui au lieu de percevoir la réalité telle qu'elle est, projette comme un écran entre elle et l'objet sa propre image.




Le Bouddhisme du Sud

Hînayâna, se diffusa dans le sud est de l'Asie
Puissant au Sri Lanka
Birmanie, citadelle du Bouddhisme
Thaïlande, l'un de ses rois le fit réformer par des moines du Sri Lanka
Moines thaï qui réformèrent le bouddhisme cinghalais tombé en décadence
Au Laos, introduit au VII, rénové par des moines de Thaïlande
Cambodge, age d'or au XI-XIII, temples du Bayon d'Angkor
Malaisie, Indonésie, le stûpa de Borobudur dans l'île de Java






L'expension du bouddhisme vers le Nord

Mahâyâna
Nord de l'Inde
De Chine le Bouddhisme immigra en Corée au IVe siècle
et de là gagna le Japon au VIe siècle

Parvint au Tibet depuis l'inde au VII-VIIIe siècle, devint la religion de tout un peuple



Combattu et imité par les restaurateurs de l'indousime Shankara aux VIII-IX et Râmânuja au XIIe, le bouddhisme disparut pratiquement de l'Inde avec les invasions musulmanes du XIIe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire