dimanche 9 mars 2014

Décrivez moi une personne heureuse

.
.
DÉCRIVEZ-MOI UNE
PERSONNE HEUREUSE
Par Richard Thibodeau
Québec, Canada.
Voir ma page Psycho-Ressources
.
La culture nous a appris que le bonheur est une sensation de bien-être que nous ressentons lorsqu’un événement heureux se produit comme par exemple un mariage, la naissance d’un enfant, l’obtention d’un emploi ou encore une promotion, une voiture neuve, etc. Le bonheur est ainsi relié à des événements qui sont externes à soi. Que se passe-t-il si une série d’évènements malheureux se produisent? Le bonheur disparaît alors derrière le nuage des événements malheureux. Après un certain temps, les sensations malheureuses s’estompent mais ce n’est pas toujours le cas, car des appréhensions sont créées en tant que mécanisme de protection contre de futurs événements malheureux. Exemple : « Je n’ose plus être en amour car j’ai peur d’être abandonné de nouveau! » Lorsque le bonheur s’estompe sous des couches d’événements malheureux il devient inaccessible! La plupart des gens se libèrent de leurs malheurs alors que d’autres restent enlisés pendant des années!
Un événement malheureux pour une personne ne l’est pas forcément pour une autre. Perdre un portefeuille contenant deux cents dollars est une expérience malheureuse pour celui qui n’en a pas les moyens et un fait anodin pour celui qui a beaucoup d’argent.

Votre bien-être physique, émotionnel, mental et spirituel repose sur vos perceptions et vos perceptions repose sur vos croyances. Vos croyances sont la fondation de votre vie. Vous êtes le résultat de vos croyances. Votre niveau de bonheur et de malheur repose sur vos croyances. Changez vos croyances et vous aurez alors accès à plus de bonheur. Plus vous êtes heureux intérieurement moins vous aurez à vivre d’événement malheureux et si des événements malheureux se produisent, vous aurez la force de les traverser avec sérénité et courage!

Les gens qui ont une faible estime d’eux-mêmes sont plus enclins au malheur que ceux qui ont une solide estime d’eux-mêmes. Un problème pour une personne qui a une faible estime de soi est perçu comme une montagne infranchissable et devient une opportunité pour une personne qui a une solide estime d’elle-même. Georges a perdu son emploi et est en dépression depuis un an. Jean, son meilleur ami, a aussi perdu son emploi et a démarré sa propre entreprise. Votre perception de ce qui vous arrive repose sur vos croyances. Que croyez-vous concernant votre propre bonheur? Qui est responsable de votre bonheur? Les autres? Ou vous-même?

Il y en a qui croient qu’avec toute la souffrance qui se vit dans le monde le bonheur est une utopie. Il y en a d’autres qui croient que pour bien comprendre les souffrances des autres il est important de partager ces souffrances avec eux, par conséquent le bonheur n’a pas sa place sur cette terre! Est-ce vrai? Ne serait-il pas plus véridique de dire que le droit au bonheur est un droit de naissance pour tout être humain et qu’à chaque fois que vous créer du bonheur dans votre vie vous le propagez aussi dans la vie des autres.

Qui remarquez-vous lorsque vous marchez sur la rue? Un visage froid et maussade ou un visage souriant et chaleureux? Lequel de ces deux visages va apporter le plus à votre journée?
Est-ce que d’être heureux enlève quoi que ce soit au bonheur des autres? Est-ce que d’être heureux génère de la souffrance dans le monde? Ou est-ce possible que c’est l’absence du bonheur qui produit de la souffrance? Je vous propose l’idée que le bonheur est le fruit du bonheur. Une seule pensée heureuse en vous levant le matin peut illuminer toute votre journée et procurer du bien-être à ceux et celles que vous côtoyez! Dans mon best seller « Votre vie… reflet de vos croyances » je dis ceci : « Chaque bonheur que vous vous donnez est un bonheur de plus dans le monde et chaque conflit que vous résolvez en vous-même est un conflit de moins dans le monde ». Par conséquent, si vous voulez contribuer à la paix dans le monde devenez plus heureux et solutionnez vos conflits internes, car ce n’est pas le partage de la souffrance qui va changer notre monde mais le remplacement de celle-ci par du bonheur intérieur. Aider les gens à vivre une vie meilleure est un bon moyen de créer du bonheur. Mettre fin à la souffrance peut se faire en apportant du bonheur dans la vie des gens et mieux encore en les aidant à le retrouver à l’intérieur d’eux-mêmes!

Il y a beaucoup de situations malheureuses dans ce monde, c’est vrai, cependant la question que nous devons nous poser est : « Pouvons nous faire quelque chose pour améliorer la situation ». En d’autres mots, pouvons-nous transformer un désert aride en jardin d’abondance? De cette perspective, le malheur contient les semences du bonheur! Si vous voyez que quelque chose a besoin d’être fait, vous êtes la personne toute désignée pour le faire. Faites une liste de ce qui ne va pas autour de vous et posez-vous la question : « Que puis-je faire pour améliorer ces situations? » Par exemple, des automobilistes manquent de courtoisie, donnez l’exemple en devenant courtois!

Des malheurs, il en arrive à la plupart des gens et ceux-ci ne peuvent pas être effacés d’un simple coup de brosse, cependant vous pouvez changer votre perception de ce qui a été vécu. Il est dit qu’un événement difficile avec le temps devient de l’humour alors la question que je soulève est : « Pourquoi ne pas avoir de l’humour maintenant? » Certains vont s’objecter en disant que ça prend beaucoup de temps pour guérir de nos vieilles blessures! Est-ce vrai? Ou n’est-ce pas plutôt une vieille croyance. Il y a encore beaucoup trop de gens qui valorisent la souffrance comme le meilleur chemin à la spiritualité.
Une croyance populaire est que le bonheur est atteint par quelque chose d’externe à nous même. La publicité a bien saisit ce concept en faisant des annonces de produits qui vont vous rendre heureux. Certains déodorants ont le pouvoir de vous rendre incroyablement sexy et attirants, certaines marques de bière vont vous permettre de rencontrer de jolies femmes ou de beaux hommes, etc. La notion de bonheur devient alors intimement liée à la consommation de produits qui rendent heureux et dans certains cas créé une forte dépendance entre un produit et ce qu’il est censé vous procurer, tel que le bonheur, le plaisir, la confiance en soi, etc…...

Certaines recherches scientifiques démontrent que les drogues stimulent la production d’endorphines une substance associée au plaisir! Qu’est-ce que les toxicomanes cherchent à obtenir par la consommation drogue? Essentiellement de brefs moments de bonheur. Cependant, le prix à payer pour ces brefs moments de bonheur est incroyablement élevé!
Qui sont ces gens qui rayonnent de bonheur? La plupart du temps ce sont des gens dont le bonheur rayonne de l’intérieur d’eux-mêmes tout en étant indépendants des gadgets de la consommation moderne. Est-ce que votre bonheur dépend de ce que vous voulez du monde qui vous entoure ou est-ce que votre bonheur est un fleuve qui circule dans votre vie?
Si votre bonheur repose sur les biens matériels ou encore sur l’éventuelle manifestation d’une âme sœur dans votre vie comment vous sentez-vous si vous n’avez pas ce que vous voulez? Il y en a qui sont tellement malheureux qu’il n’y a pas de place dans leur vie pour des moments de bonheur! Si vous désirez être heureux dans le futur soyez-le tout d’abord dans le présent en réalisant que le bonheur est en vous, et ce, même si vous n’y avez pas accès pour le moment! Ce ne sont pas les biens matériels ou la rencontre de l’âme sœur qui va vous rendre heureux mais bien l’inverse. C’est votre bonheur intérieur qui va vous permettre d’obtenir ce que vous voulez de la vie et de rencontrer l’âme sœur! On ne construit pas le bonheur en étant malheureux. On construit du bonheur en étant heureux car les grands bonheurs sont un cumulatif de petits bonheurs journaliers. Si on regarde un arbre gigantesque et que l’on réalise qu’il a débuté à l’état de semence, ce que je viens de dire sur le bonheur a plein de sens.

Alors comment vivre de petits bonheurs journaliers? En mettant l’accent à chaque jour sur ce qui va bien dans votre vie et celle des autres; en gardant à l’esprit que c’est le bonheur qui alimente le bonheur, pas le malheur, la souffrance et la peine. Ceux-ci existent bien sûr mais, la seule raison qui justifie leur existence c’est de les remplacer par du bonheur! Chaque pas que vous faites sur la route du bonheur rend le voyage de plus en plus agréable.
.
Si vous sentez que vous n’êtes pas aussi heureux que vous le voudriez l’être, questionnez vos croyances, elles sont probablement périmées. Pour ce qui est de l’adage : le malheur des uns fait le bonheur des autres je dirais sans plus que le malheur des uns est une opportunité de les aider à vivre une vie meilleure! Semez le bonheur autour de vous. Comment le ferez-vous? Cela vous appartient!

Souvenez-vous que le meilleur moyen d’aider une personne malheureuse c’est de ne pas en être une!

Par Richard Thibodeau,
Consultant en DRH, Maître praticien et instructeur senior certifié en ICB
.
.
L'auteur  Richard Thibodeau est conférencier, consultant ainsi que formateur pour des groupes, des entreprises et des organismes gouvernementaux. Il collabore à plusieurs magazines et est aussi président de l’Institut Unescorps inc., une firme conseil spécialisée dans la recherche et l’enseignement des processus de pointe en développement personnel. Il est également l’auteur de Votre vie... reflet de vos croyances et de Au-delà des croyances, publiés aux Éditions Quebecor.
Richard Thibodeau, Conférencier, Consultant, Canada.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire