mardi 8 avril 2014

Jean-Louis Borloo se retire de la vie politique

Dimanche 6 avril, Jean-Louis Borloo a décidé de mettre fin à ses fonctions et mandats politiques en raison de graves problèmes de santé.

 
Jean-Louis Borloo quitte la vie politique par LCP

Jean-Louis Borloo, qui fête ses 63 ans aujourd’hui, se retire donc de la présidence de son parti, abandonne son mandat de député ainsi que la présidence du groupe UDI à l’Assemblée nationale.
Hospitalisé en janvier pour une pneumonie sévère doublée d’une septicémie, son état de santé ne lui permettrait pas de poursuivre ses activités politiques.
"Je n’ai pas en l’état toute l’énergie nécessaire pour remplir complètement toutes mes responsabilités (…) J’ai donc décidé de me mettre un terme à mes fonctions et mandats", a écrit le président de l’UDI dans un courrier au comité exécutif de son parti, la veille de ses 63 ans.
A l’annonce de la nouvelle, trois dirigeants de l’UDI – Yves Jégo, Hervé Morin et Jean-Christophe Lagarde – ont déclaré qu’il s’agissait d’une « épreuve » pour le jeune parti. C’est en 2012 que Jean-Louis Borloo fonde l’Union des Démocrates Indépendants, parti de centre-droit qui fédère plusieurs formations politiques : le Parti Radical, le Nouveau Centre, l’Alliance Centriste, le Centre National des Indépendants et Paysans et Divers droite.
Sa décision de mettre un terme à ses mandats intervient à quelques semaines des élections européennes de fin mai. Pour ce scrutin, l’UDI aligne des listes communes avec le MoDem, pour une reconstitution du Centre, rendue possible par la réconciliation, l’automne dernier, de Jean-Louis Borloo et François Bayrou, séparés depuis 11 ans.
De nombreuses personnalités, tous bords politiques confondus, ont souhaité lui rendre hommage à l’annonce cette décision : Yves Jégo (UDI) a salué « une décision noble », Harlem Désir (PS) a estimé que «  sa voix originale manquera à la vie politique », quand Jean-François Copé (UMP) l’a qualifié d’ « homme remarquable ».
Né en 1951 à Paris, diplômé de l’Institut supérieur des affaires et avocat, Jean-Louis Borloo fonde « génération écologie » en 1990 et entre au bureau politique de l’UDF en 1998. Il rejoint le Parti Radical Valoisien en 2002, dont il devient président en 2007. Jean-Louis Borloo est maire de Valenciennes de 1989 à 2001, puis ministre délégué à la ville avant d’être promu à l’Emploi sous Jacques Chirac en 2002. En 2007, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, il est brièvement nommé ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi dans le premier gouvernement de François Fillon, avant de prendre le portefeuille de l’Écologie jusqu’en novembre 2010.
Quid de l’avenir de l’UDI ? La question de la succession de Jean-Louis Borloo à la tête du parti commence d’ores-et-déjà à se poser. Afin d’éviter « tout flottement » à la tête de l’UDI, Jean-Louis Borloo a proposé une «  présidence par intérim » pour «  assurer le fonctionnement et la cohésion ». Ainsi, le groupe parlementaire doit se rassembler mardi matin à l’Assemblée et une réunion aura lieu au sein de l’UDI le soir même. L’élection du futur président de groupe est prévu la semaine prochaine. C’est en Juin qu’est fixé le Conseil national de l’UDI, tandis qu’un Congrès est prévu pour la fin de l’année.
Le reportage de LCP sur le parcours de Jean-Louis Borloo et les réactions politiques suite à son retrait :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire