dimanche 6 avril 2014

Le cycle du changement intérieur











Le changement : processus permanent à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de nous. Frederic Hudson, coach et professeur à l’université de Columbia propose de voir notre vie comme une succession de cycles constitués chacun de 4 phases : un lancement, une désynchronisation, un désengagement puis un renouveau. Connaître ce modèle permet de mieux comprendre ce que nous vivons dans nos transitions personnelles et professionnelles.
Un chapitre de vie professionnelle peut être une projet, une mission, un job etc. Dans notre expérience du changement, Frederic Hudson décrit les 4 phases suivantes, qui se succèdent avec des allers-retours possibles.
Identifier où nous en sommes aujourd’hui, dans quelle phase, nous permet de mieux comprendre ce que nous expérimentons, et de faire les meilleurs choix pour répondre à notre projet de vie.


Phase 1 – Alignement – « C’est parti ! »

C’est la phase de lancement, une phase dynamique de construction. Lancement de projet, nouvelle activité, nouveau poste : nous sommes dans le plaisir, dans l’action, nous suivons un cap et nos actes ont du sens car nous sommes alignés avec nos valeurs et buts. Nous avons le sentiment de nous réaliser.
Dans cette phase nous cherchons généralement à atteindre un palier durable de réussite et de bien-être ; une fois atteint il reste important de réintroduire régulièrement du challenge et de la nouveauté, sous peine de basculer en phase 2.
Dans cette phase 1 nous vivons la plupart du temps une expérience positive :
congruence, facilité, énergie, joie, satisfaction, motivation. L’énergie est haute et positive, c’est la fête, c’est l’été. Un peu comme une lune de miel, tout est beau, tout est possible.
Exemple :
Vous arrivez dans la société, ce nouveau poste vous réjouit, tout le monde vous fait un accueil fabuleux, votre feuille de route vous passionne et vous apprenez tous les jours. C’est le rêve ! Quelle différence avec votre précédente expérience où rien n’allait plus.

Phase 2 – Désynchronisation – « Ce n’est plus ça ! »

C’est une phase moins plaisante : des insatisfactions pointent leur nez, nous découvrons de défauts dans ce qui paraissait « parfait » en phase d’alignement et/ou nous avons l’impression d’avoir fait le tour. Dans cette phase nous râlons, grommelons, pestons, mais sans vraiment agir. C’est le marasme, le coeur n’y est plus, c’est l’automne dans le coeur. Notre expérience est composée d’émotions de la famille de la colère (agacement, frustration etc.)
Il est peut-être temps d’entendre cette alarme, et d’y répondre en identifiant ce qui ne nous convient plus ; puis d’apporter les changements nécessaires pour repartir en phase 1.
Exemple :
Toujours dans la même société, vous vous apercevez au fil du temps que certains points de votre feuille de route sont difficiles à réaliser, que les collègues qui vous faisaient si bon accueil ne sont finalement pas si coopératifs, et que votre activité quotidienne comporte quelques tâches moins motivantes comme le suivi opérationnel, et le recadrage de collaborateurs. Vous prenez ces points un par un et trouvez des aménagements pour retrouver votre plaisir à travailler (vous déléguez ce qui peut l’être, vous acceptez les difficultés, vous vous centrez sur ce qui vous plait dans votre activité quotidienne).
Quand nous réussissons ces aménagements, nous repartons en phase 1, guilleret(te).
Quand cela n’est pas possible, c’est qu’un cap est passé, et nous entrons dans la phase 3.

Phase 3 – Désengagement – « Cocooning »

La phase 3, c’est un passage d’une énergie haute et négative (phase 2), à une énergie basse et négative. Vous comprenez pourquoi cette phase est impopulaire et que beaucoup cherchent à l’éviter, ou à l’écourter !
Dans cette phase nous nous retirons du monde, nous réduisons notre activité et nos contacts, c’est le désengagement. Nous ressentons de l’abattement, de la tristesse, de la solitude, de la lassitude. Nous avons peu voire pas d’envies. Nous voilà dans notre plus grand hiver, temps d’hibernation pour mieux renaître – mais pas encore.
Que se passe-t-il ? Nous sommes en train de faire une grande transition – non plus de petits aménagements comme en phase 1. Il y a l’idée de non-retour. C’est ce qui s’appelle en approche systémique un changement de type 2, changement profond et structurant : le chapitre dans lequel nous étions ne nous convient plus.
La phase 3, c’est le moment de pause qui permet de réfléchir à la phase précédente, de comprendre pourquoi nous en sommes là, et de trouver ce qu’il faut changer vraiment pour repartir. Un temps pour se ressourcer et se retrouver pleinement. C’est par exemple un temps pour redéfinir son projet professionnel, écrire la trame du prochain chapitre avant de le vivre avec envie, vitalité. Il s’agit de retrouver du sens.
Exemple :
Pendant deux ans, vous avez réussi à mettre en place de nombreux aménagements, et chaque fois vous avez à peu près retrouvé le plaisir à travailler que vous aviez à vos débuts dans ce poste.  Puis progressivement, votre insatisfaction s’est faite plus grande, elle a envahi votre quotidien au travail ; vous n’arriviez plus à vous adapter, trop de choses vous déplaisaient, vous vous êtes progressivement désengagé(e). Déception, lassitude, manque d’énergie, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. En discutant avec des amis, vous réalisez que ce job ne vous convient plus et que vous n’avez plus envie de vous battre pour qu’il vous convienne. Vous n’avez plus envie d’aller travailler ! Vous vous mettez en économie d’énergie, limitez les échanges, et ne faites que l’essentiel. Puis vous lâchez un peu plus prise et prenez quelques jours pour vous reposer. Peu à peu vous prenez conscience de ce qui ne vous convient plus : manager des équipes de production, faire toujours produire plus et mieux, alors que ce qui vous motive c’est la conception, la création, l’innovation. Vous savez mieux ce que vous voulez, vous êtes mûr(e) pour la phase 4 !
Quand la phase 3 est terminée, nous sentons un air de printemps, un souffle de renouveau, des émotions plus positives : c’est l’arrivée de la phase 4.

Phase 4 – Réintégration – Expérimentation

La phase 4 reste en énergie basse, ce n’est pas encore le feu de l’été (phase 1), mais cette énergie est positive contrairement à la phase 3 dont nous sortons. En effet, grâce à la phase 3 nous avons retrouvé le chemin de ce qui fait sens dans notre vie : nos valeurs, nos buts personnels. Cette phase 4 est donc un temps de préparation pour expérimenter des pistes, faire des essais, se rapprocher de personnes qui correspondent à ce nouveau chapitre que nous préparons.
Comment reconnaître cette phase ? l’expérience est positive, avec de la joie, de la confiance retrouvée, un désir d’apprendre, une légèreté nouvelle, une impression d’aspiration et une reconnexion aux autres. You’re back ! C’est le printemps.
Quand nous nous sentons prêt(e), nous entrons dans une nouvelle phase 1, un nouveau départ pour vivre un nouveau cycle (chapitre).
Exemple :
Au cours de la phase de cocooning, vous aviez mis au jour vos aspirations profondes autour des idées de créativité, d’innovation, de conception. Mais vous n’aviez pas encore d’idées concrètes ni d’envies. En phase 4, vous avez trouvé des pistes pour réaliser ce but professionnellement (créer une start-up, vous associer avec un ami, intégrer une société innovante dans un domaine qui vous séduit, etc.) A force de réfléchir, échanger avec l’extérieur, rencontrer du monde, votre idée s’affine et vous savez ce que vous voulez : diriger un bureau d’études dans l’industrie du Cloud computing. Rien qu’à l’idée, vous rayonnez. Bravo et bienvenue, vous venez d’entrer en phase 1.
Quelques précisions :
Il peut y avoir des allers-retours entre les phases, le cycle n’est pas toujours linéaire.
Les mini-transitions (voir les flèches de passant de la phase 2 à la phase 1) consistent à prendre un raccourci dans le cycle global, en faisant des ajustements qui évitent la grande transition.  Par exemple, en conservant le même métier, la même mission, mais en modifiant le temps de travail, la feuille de route, le périmètre de responsabilité.
Pour identifier dans quelle phase vous vous trouvez, vous pouvez vous baser sur les états dans lesquels vous êtes le plus souvent :
- Energie haute et positive, joie, dynamisme, envie, mille idées à la minute : phase 1
- Energie haute et négative, agacement, insatisfaction : phase 2
- Energie basse et négative, envie de rien, fatigue, mélancolie, déprime : phase 3
- Energie basse et positive, confiance retrouvée, sérénité : phase 4
Bien sûr, les réactions sont toutes personnelles, et chacun de nous a sa manière de vivre ces 4 phases.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire