vendredi 30 mars 2012

Espagne : grève générale contre la politique d'austérité

Cent jours après l'arrivée au pouvoir du gouvernement de droite de Mariano Rajoy, l'Espagne va mal. Les dérapages budgétaires entrainent des risques et le chômage explose. Une grève générale contre la réforme du travail et la politique d'austérité a démarré dans la nuit de ce mercredi à jeudi à Madrid. La police a dû intervenir.

A Madrid, les manifestants ne veulent pas de la politique d’austérité du gouvernement. Ils sont prêts à vivre au ralenti. Une grève générale de 24 heures a été lancée. Mais la police veille. Les plus agités sont interpellés sans ménagement.

Dans le pays, le chômage atteint des records. Plus de de 22% des actifs sont touchés. Une nouvelle réforme du travail est bien prévue mais pour les manifestants celle-ci aura pour seul effet d’aggraver le fléau.

Pour limiter le poids de sa dette, l’Espagne va présenter ce vendredi un nouveau budget 2012, marqué par de nouvelles coupes budgétaires. Les suppressions d’emplois font partie du plan d’économie : le pouvoir prévoit déjà d’en détruire 630.000 en 2012.

L’appel à la grève générale a été lancé dans une centaine de ville du pays. Son impact pourrait toutefois être limité. Un service minimum est d’ores et déjà prévu dans les transports. Et, pour de nombreux Espagnols, le souci de perdre une journée de travail risque encore de freiner le mouvement.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire