lundi 26 mars 2012

Helmut Newton au Grand palais

Du 24 mars au 17 juin 2012
Grand Palais - Paris

Helmut Newton, l'exposition - la bande annonce


Helmut Newton, l'exposition - la bande annonce par Rmn-Grand_Palais


Depuis la mort d’Helmut Newton (1920 – 2004), aucune rétrospective du photographe n’a eu lieu en France, pays où il a cependant créé une partie majeure de son œuvre, notamment en travaillant pour l’édition française de Vogue. Sulfureux, parfois choquant, l’œuvre de Newton a cherché à restituer la beauté, l’érotisme, l’humour, parfois la violence que sa sensibilité lui permettait de relever dans les rapports sociaux des mondes qu’il fréquentait : la mode, le luxe, l’argent, le pouvoir.

Catherine Deneuve, Esquire, Paris, 1976 © Helmut Newton Estate

L’exposition réunit plus de deux cents images, quasi exclusivement des tirages originaux ou « vintage » réalisés sous le contrôle d’Helmut Newton : polaroïds, tirages de travail de divers formats, œuvres monumentales. Elle sera enrichie d’un extrait du film réalisé par June Newton, épouse du photographe pendant soixante ans et elle-même photographe : Helmut by June.

Stern, Los Angeles, 1980 © Helmut Newton Estate

Le propos s’inscrit dans un parcours rétrospectif et thématique. Présentant les grands thèmes newtoniens : mode, nus, portraits, sexe, humour, l’exposition entend montrer comment s’est constitué, bien au-delà de la photographie de mode, l’œuvre d’un grand artiste. Un œuvre qu’il n’a eu de cesse de libérer de toute contrainte imposée, alors qu’il travaillait le plus souvent dans un cadre de « photographie appliquée » à la mode et aux portraits. Un œuvre éminemment classique en ce sens qu’il s’inscrit dans une perspective artistique très large. Un œuvre qui fait l’expérience de la liberté, dans ses thèmes comme dans ses formats. Un œuvre qui donne à voir une vision nouvelle et unique du corps féminin contemporain.

Helmut Newton 40 Main et dollars, Monte-Carlo, 1986 © Helmut Newton Estate Salvador Dali, Figueras, 1986 © Helmut Newton Estate

On a dit d’Yves Saint Laurent qu’il a par ses créations donné le pouvoir à la Femme. On pourrait dire la même chose d’Helmut Newton, qui accompagna longtemps et intimement – ce n’est pas un hasard – la démarche du premier. Nues ou en smoking, les femmes de Newton sont puissantes, séductrices, dominantes, jamais glaciales mais toujours impressionnantes, voire intimidantes. Ce sont des femmes qui, fortes de leur révolution sexuelle, assument la pleine liberté de leur corps, sans heure ni cadre, ouverte à tous les fantasmes. Ce sont des femmes riches, qui ont conquis le monde et son argent, et vivent dans un raffinement extrême, de leurs robes à leur lit. Luxe, classe et volupté : tel pourrait être l’adage de la Femme newtonienne. Quand Newton publie un livre intitulé Un monde sans hommes, il formule l’expression visionnaire d’une société où les femmes ont conquis assez de pouvoir pour parvenir, le cas échéant, à se passer des hommes.

Newton par newton

Découvrez l'exposition à travers une sélection d'oeuves ainsi que quelques citations de l'artiste à propos de son travail :

Nova, Paris, 1973 © Helmut Newton Estate

série FIRED : Au cours de l’été 1964, Courrèges présenta une collection qui fit sensation. Je travaillais avec Claire Rendlesham sur les collections de haute couture pour Queen magazine. […] C’était un scoop. […] Quand tous les magazines sont sortis, avec leurs articles sur les collections de haute couture de la saison, Françoise de Langlade, la rédactrice en chef de Vogue, m’a fait venir dans son bureau. Elle était furieuse, vraiment furieuse. Elle avait le numéro de Queen sur son bureau, elle l’a pris et a frappé la table en disant : “Helmut, qu’est-ce que ça veut dire ?” […] Nous avons eu une terrible altercation ; elle m’a viré sur l’heure et pendant deux ans j’ai trouvé refuge à « Elle magazine ». [Helmut Newton Autobiography, Londres, Duckworth, 2003, p. 172-173]

Sie Kommen (Elles arrivent), Vogue France, Paris, 1981 © Helmut Newton Estate

série FASHION : Une bonne photographie de mode doit ressembler à tout sauf à une photographie de mode. À un portrait, à une photo souvenir, à un cliché de paparazzi… [Helmut by June, 18’24’’]

Autoportrait avec June et modèles, Paris, 1981 © Helmut Newton Estate

section DRESSED/UNDRESSED : Les “Grands Nus”, commencés en 1980, m’ont été inspirés par des photos d’identité judiciaire de terroristes allemands. J’en ai réalisé vingt et une, par intermittence, jusqu’en 1993. C’est aussi en 1980 que je me suis lancé dans les “Nus et habillés”, que j’ai fini par abandonner en 1990 parce que l’exercice était techniquement trop difficile. [Helmut Newton Autobiography, Londres, Duckworth, 2003, p. 251]

Vogue France, Paris, 1978 © Helmut Newton Estate

série KODAKROME : Rien n’a été retouché, rien n’a été modifié par des moyens électroniques. J’ai photographié ce que j’ai vu. [Helmut Newton Work, Cologne, Taschen, 2000, p. 29]

Helmut Newton 38 Bergstrom, au-dessus de Paris, Paris, 1976 © Helmut Newton Estate

section EROTISM : J’adore la vulgarité. Je suis très attiré par le mauvais goût, plus excitant que le prétendu bon goût qui n’est que la normalisation du regard. Si le monde de l’art me rejette, je ne peux que dire : “Good luck to the world of art.” Si je cherche la vérité d’un point de vue, je ne vais pas me conformer à ce que l’art accepte ou non. Les mouvements sado-maso, par exemple, me paraissent toujours très intéressants ; j’ai en permanence dans le coffre de ma voiture des chaînes et des menottes, non pas pour moi mais pour mes photos. [Conférence de presse, 1984, Autriche Helmut Newton 12]

Visitez également le site de la RMN - Grand palais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire